EMPLETTES "CULTURELLES" A LA LOUVIERE. LES VITRINES COMMERCANTES SERONT GALERIES D'ART JUSQU'AU CINQ JANVIER

CORSO,CAROLE

Page 18

Mardi 17 décembre 1991

Emplettes «culturelles» à La Louvière

Les vitrines commerçantes

seront galeries d'art

jusqu'au cinq janvier

L'année dernière, les commerçants du centre de La Louvière ont mis sur pied une opération spéciale pour les fêtes de fin d'année, en garnissant les vitrines de leurs magasins avec des oeuvres d'art. Devant le succès rencontré, ils ont décidé de renouveler cette initiative. Cinquante-neuf artistes de la région du Centre vont donc être accueillis au coeur de la cité de la Louve. En fait, le but de cette manifestation est de permettre à tout un chacun d'approcher la culture - l'art en particulier - sans devoir opérer une démarche et se déplacer dans un musée ou une salle uniquement consacrée à la culture. Ainsi, c'est en «faisant ses emplettes» que le public pourra découvrir différentes facettes de la création artistique de la région, à savoir la peinture, la gravure, la sculpture ou encore la photographie.

La seconde édition de «Vitr'art» participe donc toujours de la volonté de démystifier l'idée fort ancrée dans les mentalités selon laquelle l'art est exclusivement une affaire d'initiés.

Une initiative de ce genre avait été amorcée dès le lendemain de la Première Guerre mondiale. À cette époque, la Commission provinciale des loisirs de l'ouvrier en Hainaut avait en effet eu le souci de veiller à la décoration de l'habitation ouvrière en créant, en 1924, un service d'édition et de vente de gravures artistiques et d'estampes décoratives. L'organisation de la Fête des mères, à partir de 1927, a également donné lieu à la publication de gravures de qualité. La province de Hainaut et la ville de La Louvière ont alors prolongé cette démarche. Achat d'oeuvres d'art et expositions temporaires dans des lieux inattendus, comme par exemple le hall d'un hôpital, devaient parvenir à toucher un très large public.

Plus récemment, Jacques Liébin, directeur de l'Écomusée du Centre, a proposé un projet, à l'image de la ville de Saverne, dans le Bas-Rhin, en France, qui mène une expérience d'éducation populaire en plaçant des oeuvres d'art dans les vitrines de son quartier commercial pendant la période estivale. Cette action a donc été lancée à La Louvière, en collaboration avec la direction générale des affaires culturelles du Hainaut, la ville de La Louvière, l'Union des commerçants louviérois et l'Écomusée. Cette année, «Vitr'art» sensibilisera les promeneurs jusqu'au 5 janvier!

CAROLE CORSO