Environnement L'AFCN est née Le nucléaire sous contrôle

DE MUELENAERE,MICHEL

Page 5

Samedi 1er septembre 2001

Environnement L'AFCN est née Le nucléaire sous contrôle

Sept ans après la loi qui la crée, l'Agence fédérale pour le contrôle nucléaire devient complètement opérationnelle.

MICHEL DE MUELENAERE

La loi date du 15 avril 1994, mais c'est seulement ce samedi 1er septembre 2001 qu'elle entrera en application, la Belgique se conformant pleinement aux directives européennes en matière de radioprotection. Ce jeudi, le «Moniteur» a publié trois arrêtés royaux qui consacrent la naissance officielle de l'Agence fédérale pour le contrôle nucléaire (AFCN). Cet établissement public indépendant placé sous l'autorité du ministre de l'Intérieur a pour mission de veiller à ce que la population et l'environnement soient protégés d'une manière efficace contre le danger des radiations ionisantes.

L'agence, dont le principe avait été réclamé après la catastrophe de Tchernobyl, en 1986, existait «virtuellement» depuis quelques années, mais, faute de clarté juridique et d'unité de commandement, elle n'avait pas atteint sa vitesse de croisière.

Jeudi après-midi, une quinzaine d'inspecteurs de l'agence - sur 23 qui disposeront d'un pouvoir de police judiciaire - ont prêté serment entre les mains du ministre de l'Intérieur. Au total, le cadre prévoit 114 personnes. Elles sont 85 aujourd'hui.

Désormais, souligne le directeur général Jean-Paul Samain, l'agence assumera l'ensemble de ses responsabilités. Parmi elles: la gestion de Telerad, un réseau de 212 stations de mesure de la radioactivité de l'air et des eaux de rivières essentiellement autour des installations nucléaires.

En cas de hausse anormale de la radioactivité, c'est à l'agence qu'il appartiendra de faire des contrôles supplémentaires et d'informer la population de manière neutre et objective .

Par ailleurs, l'AFNC est chargée de proposer des lois et des règlements en matière de radioprotection et de veiller à leur application. Elle délivrera les autorisations pour les transports de déchets nucléaires et pour l'utilisation des radiations en médecine. Enfin, elle interviendra dans la mise en oeuvre des plans d'urgence et dans l'évaluation des conséquences d'un éventuel accident.

Parmi les arrêtés publiés jeudi figure un nouveau règlement de protection contre le danger des rayonnements ionisants. Ce texte, qui élargit les compétences de l'agence à la radioactivité d'origine naturelle (le radon...), renforce les normes, notamment en ce qui concerne l'exposition des patients subissant une radiographie à l'hôpital, dans un laboratoire ou chez le dentiste.

Jusqu'à présent, on manquait de moyens pour contrôler l'application des normes , indique-t-on au ministère de l'Intérieur. Désormais, il faudra s'assurer que les doses sont calculées au plus juste, tout en étant efficaces.

Les contrôles seront plus fréquents, plus stricts et plus homogènes, explique Samain.

L'AFCN verra son budget passer de 280 à 600millions. Ces sommes sont couvertes par les redevances d'Electrabel (aux 3/4) et des utilisateurs des radiations.

Pour l'anecdote, l'une des tâches de l'AFCN sera d'assurer le démontage des 2.000 paratonnerres composés de matières radioactives qui trônent encore au-dessus d'églises ou de bâtiments publics. Tant qu'ils sont là-haut, ils ne sont pas dangereux, dit Samain. Mais leur chute au sol le serait.