Epidémie La grippe est à nos portes et risque d'être méchante Le stock de vaccins serait quasi épuisé

DU BRULLE,CHRISTIAN

Page 14

Mercredi 9 janvier 2002

Epidémie La grippe est à nos portes et risque d'être méchante Le stock de vaccins serait quasi épuisé CHRISTIAN DU BRULLE

C'est l'Institut scientifique de la santé publique, et plus particulièrement son département d'épidémiologie et de virologie, qui tire la sonnette d'alarme d'une épidémie de grippe. Et pas n'importe laquelle. Cette année, ce sera vraisemblablement l'influenza A de type H3 qui frappera la Belgique , prévient le Dr Fernande Yane, qui dirige le programme de surveillance des infections respiratoires aiguës.

L'an dernier, nous n'avons pas connu de véritable épidémie, se souvient-elle. De plus, il s'agissait de l'influenza A de type H1, de loin une des grippes les moins virulentes. Cette fois, avec l'augmentation du nombre de cas d'infections respiratoires aiguës détectés la semaine dernière, les chiffres touchent à la courbe du seuil épidémique. Et si pour ces derniers jours, nous n'avons pas encore reçu le décompte des cas recensés par nos médecins sentinelles, notre laboratoire ne cesse de recevoir des échantillons qui tous indiquent le début d'une offensive virale de type H3.

Etrangement, le réseau de surveillance européen n'est pour sa part pas en alerte. Seule la France est actuellement concernée par une épidémie d'influenza A, dont le virus entre en Belgique. Il suffit de voir la répartition des cas dans notre pays pour s'en convaincre , précise Mme Yane. Ils se concentrent dans le Hainaut.

Pénurie de vaccins

L'alerte lancée ne tombe-t-elle pas un peu tard? Il est encore temps de se faire vacciner, estime la scientifique. Mais il ne faut plus tarder. Pour que le vaccin soit efficace, il faut compter une bonne douzaine de jours.

Encore faut-il pouvoir s'en procurer une dose. Actuellement, le vaccin de l'année est «épuisé». Nous avions prévu 1,8 million de doses pour cet hiver. Elles ont toutes été écoulées, constate-t-on au cabinet de Magda Aelvoet, ministre de la santé publique. Ce qui, aux yeux du conseiller, est plutôt une bonne chose. Cela signifie qu'autant de personnes ont été protégées. Un chiffre par ailleurs en constante progression. Depuis 1985, nous augmentons chaque année le nombre de doses de vaccin contre la grippe de 10% , précise-t-il.

Cette pénurie a pourtant été démentie en fin de journée par des grossistes en pharmacie et par la firme Aventis Pasteur, qui affirment tous disposer de stocks.

Selon les données de l'Institut de la santé publique, 18% de la population belge a été vacciné contre la grippe cette année. ce qui, notons-le au passage, est le taux de vaccination de ce genre le plus élevé d'Europe.

Malheureusment, il semble que ce ne soient pas en priorité les personnes à risques (souffrant de maladies respiratoires chroniques et les personnes âgées) qui ont bénéficié de sa protection. Seules 1,2 million de personnes issues de ce public cible qui en totalise 2,6 millions seraient effectivement vaccinées contre le vaccin de cette année, conclut le Dr Yane.