Et maintenant, la Coupe et Losada

BERTI,CHRISTOPHE; LARSIMONT,FREDERIC

Page 23

Mardi 13 mai 2008

Anderlecht n’a pas tremblé, à Mons, pour assurer la deuxième place. La direction annonce de nouveaux transferts.

Remplacements :

Mons. 60e : Stolica pour Zoko, 60e : Seka pour Cordaro.

Anderlecht. 70e : Hassan pour Vlcek, 79e : Pieroni pour Frutos, 86e : Goor pour Boussoufa.

Arbitre : Wouters.

Assistance : 8.400 spectateurs.

Buts : 35e : Vlcek (0-1), 59e : Van Damme (0-2), 90e (+ 2) : Dalmat (1-2).

Cartes jaunes : Biglia, Dahmane, Dalmat, Duarte, Ragued, Van Damme, Hassan.

Carte rouge : Brahami (90e + 1).

Anderlecht a probablement joué l’un de ses moins bons matchs du deuxième tour, samedi soir au Tondreau, mais le Sporting a obtenu ce qu’il était venu chercher : l’assurance de la deuxième place et donc, la qualification pour le deuxième tour de la Ligue des champions.

Et ce, somme toute, sans trop souffrir malgré un visage bien moins impressionnant que la semaine précédente, contre Bruges. « C’est vrai que le niveau de jeu n’était pas exceptionnel, reconnaît Ariël Jacobs. Mais la pression était plus forte que vous l’imaginez et, quand on regarde les occasions, on mérite quand même notre victoire. Sans sortir le grand jeu, mon équipe a géré avec beaucoup de professionnalisme. Mais croyez-moi, la journée de samedi fut très longue et très éprouvante pour les nerfs. »

Un but de Vlcek, aussi discret qu’efficace depuis son arrivée, un autre de Jelle Van Damme, l’homme de la saison au Sporting : tout est dit. Au terme d’un deuxième tour en boulet de canon (43 points en 17 matchs), Anderlecht retrouve donc la Ligue des champions. Pardon : les préliminaires de la Ligue des champions.

« Restons calmes, tempère Herman Van Holsbeeck, le manager mauve. Entre les poules de la C1 et nous, il y a encore quatre matchs en vue. Et probablement quatre matchs difficiles. Mais quand on voit où nous étions à la trêve et même fin janvier, c’est un petit miracle que l’équipe a accompli. »

Dans les couloirs du stade montois, on sentait vraiment le soulagement sur les visages bruxellois. A commencer par celui du président, Roger Vanden Stock. « C’est vrai, cette deuxième place est un soulagement. Mais, je l’ai déjà dit, on a fait ce qu’il fallait à la trêve pour redresser la barre : les transferts ont rapporté beaucoup et les cadors de l’équipe se sont réveillés. »

Reste, désormais, la Coupe, qui échappe à Anderlecht depuis 10 ans. « Je ne crains aucune décompression en vue de dimanche prochain, intervient encore Jacobs. Certains, dans le groupe, ont gagné plusieurs titres et joué souvent la Ligue des champions, mais n’ont jamais remporté la Coupe. Je sens chez eux une grinta pour aller la chercher au Heysel. Ce serait une belle apothéose d’une demi-saison quasi parfaite : on a fait notre maximum en UEFA, où on ne pouvait pas espérer mieux. On est en finale de la Coupe et on a accroché la deuxième place en revenant de loin. Et cela de manière méritée : on n’a pas volé de points et on a souvent produit du beau jeu. »

Après la Coupe, Anderlecht s’entraînera encore quelques jours puis préparera la saison prochaine. Pour un Sporting avec quel visage ? « Ce que je veux, c’est un noyau et un staff équilibrés, poursuit l’entraîneur. Tout dépendra évidemment des départs, mais je pense qu’il ne faut pas modifier grand-chose. Losada ? Je le considère pour l’instant comme le remplaçant de Hassan, mais en plus polyvalent. »

Losada ? Van Holsbeeck espère conclure le transfert de l’Argentin du GBA « dans les prochains jours » en expliquant que toutes les parties semblent sur la même longueur d’ondes. Losada sera, déjà, le quatrième renfort, après Suarez (attaquant argentin), Kanu (jeune attaquant brésilien), Kruiswijk (défenseur central néerlandais). Et sans compter les retours de Lamah et Tioté de Roda. Lamah devrait bien revenir, Tioté pourrait à nouveau être prêté. Pour le reste ? Rien de neuf, on sait depuis longtemps qu’Anderlecht cherche un arrière droit et un attaquant de format. « C’est la première fois depuis très longtemps que le Sporting figure loin, très loin, au classement des buteurs, soupire le manager. Or, un attaquant performant permet souvent de faire la différence dans les moments difficiles. » Comme Tchité, Jestrovic, Aruna, Radzinski, Koller et tous les autres auparavant. Donc, soyez-en sûrs : Anderlecht achètera un attaquant dans les prochaines semaines. Peut-être même cette semaine, car le manager promet « des surprises ».

Mons

1

Herpoel

Brahami

Duarte

Jay

Pistone

Dalmat

Ragued

Okkonen

Cordaro

Zoko

Dahmane

Entraîneur :

Cartier

Anderlecht

2

Zitka

Pareja

Juhasz

Deschacht

Van Damme

Gillet

Biglia

Polak

Vlcek

Frutos

Boussoufa

Entraîneur :

Jacobs

Mons face à la gestion d’une fuite en avant

La question est sans doute plus d’actualité à Mons qu’ailleurs : que vaut encore un contrat ? Outre la problématique des levées d’option à laquelle la direction de l’Albert doit faire face depuis une quinzaine de jours, vient s’additionner le départ éventuel de Cartier qui risque de pousser pas mal de joueurs, encore sous contrat, à négocier un départ anticipé. Petite revue de ce qui pourrait bouger dans l’effectif.

Frédéric Herpoel. Interpellé en janvier par les tiraillements internes du club, le gardien montois ne cache plus son ras-le-bol depuis que le maintien est acquis. « Les leçons d’un certain passé doivent une fois pour toutes être transformées en quelque chose de positif ou ce pourrait être sans moi. » Remisage des crampons à 33 ans, malgré un contrat de 2 ans, ou départ vers des cieux rémunérateurs (Turquie ?), voilà en gros la donne en ce qui le concerne.

Hocine Ragued. Protégé par un bail de 2 ans, il est d’un calme à toute épreuve. Mais restera-t-il longtemps insensible à l’intérêt d’Aix-la Chapelle (D2 allemande) ou de Gençlerbirligi ?

Benjamin Nicaise. L’anarchiste pour les uns, le légaliste pour les autres. Il conteste la validité de l’option signée à son arrivée en janvier 2007. « Et cela passera par une procédure en référé au tribunal du travail de Mons en milieu de semaine », prévient-il avant de s’envoler vers la Corée du Sud pour dix jours de vacances. S’il venait à être libéré, Zulte-Waregem est déjà candidat avoué, de même que plusieurs clubs turcs et grecs du subtop. A moins qu’un plus gros calibre belge ne succombe à l’argument de la gratuité ?

François Zoko. Lui aussi en bisbille avec le club dans le dossier options, l’attaquant se verrait bien du côté de Roda.

Alessandro Cordaro. Le Louviérois entre dans sa dernière année de contrat. Mardi, il recevra une proposition de contrat (longue durée). Mais parallèlement, s’il confirme son désir de départ (Utrecht, GBA ?), la direction devra se résoudre à un transfert sous peine de tout perdre dans douze mois.

Fadel Brahami. Il le dit lui-même : sa décision « dépend de l’avenir du coach à Mons ». Tout comme Mons, Zulte-Waregem lui propose, à 35 ans, de rempiler pour 2 ans. « Mais à de meilleures conditions », dixit l’intéressé.

Dare Nibombe. Les courriers de Me Misson ont détendu l’atmosphère. S’il trouve preneur, le Togolais peut partir.

Adriano Duarte. Il menace de retourner définitivement au Brésil et d’y jouer dans les séries inférieures, ce qui fait craindre à Mons qu’il y trouve l’impunité. Tenté par les arguments financiers de l’Albert qui a revu son salaire à la hausse, Duarte restera-t-il de marbre si l’intérêt de Lokeren ou du FC Bruges se matérialisait par une vraie proposition ?

Momo Dahmane. Sous contrat pour les quatre prochaines saisons, le buteur montois se sent de nouvelles velléités de départ. Un discours qu’il tient aux journalistes mais pas à la direction, dit-on en substance aux étages du stade Tondreau. « Michel Preud’homme veut me voir d’ici à mon départ en vacances », affirme l’intéressé. Bluff ou pas ? La réaction en provenance de Sclessin devrait être rapide.

Wilfried Dalmat. Plus trop désiré par une partie du staff qui le juge trop irrégulier et trop indépendant de caractère, le médian montois a de multiples atouts à faire valoir, notamment sa pointe de vitesse balle au pied. Outre le fait d’avoir tapé dans l’œil du Germinal, un juteux contrat dans un ancien pays de l’Est se négocie ces prochaines heures.

Ilja Stolica. Pas prolongé pour de bon, malgré une mentalité exemplaire. En cause : un salaire jugé trop lourd.

Cartier s’en va… et revient ?

Promis le lundi de Pentecôte au plus tard, le dénouement du dossier Cartier a finalement été anticipé de 24 heures. La direction montoise, qui rêvait de pouvoir annoncer la prolongation de contrat de son entraîneur, au micro du stade avant le feu d’artifice de clôture de la saison, en a été pour ses frais. Son sauveur a commencé à vider son casier samedi, pour revenir annoncer sa décision, dimanche matin en début de matinée. « Je quitte Mons en excellents termes en espérant que l’on me propose de nouveaux défis dans un club qui joue pour autre chose que son maintien, résumait-il sur la route de la Lorraine où il est domicilié. J’avais un beau challenge en janvier, je l’ai relevé avec l’aide de tout un club. Mais, après quatre saisons passées à La Louvière, au Brussels et à Mons, j’ai un peu le sentiment d’avoir fait le tour de la question dans ce type de structure. » Fin de la courte page Albert Cartier au stade Tondreau.

« Et de nouvelles perspectives qui ne passeront plus par la Belgique que je quitte le cœur gros, humainement parlant. D’un point de vue sportif, J’aurais effectué beaucoup de sacrifices pour pouvoir entraîner Genk avec qui j’ai eu une super-discussion. Gand ? Pas eu de contacts directs. Je n’y crois donc pas. » Pendant que circulaient déjà les premières rumeurs sur le nom d’un successeur (Wilmots ou Brys pour ne citer que les plus sérieux), un revirement se produisait dimanche en milieu d’après-midi.

« J’ai eu Albert en ligne et il s’est ouvertement demandé s’il n’avait pas pris une décision trop hâtive, explique le président Dominique Leone. Je lui ai laissé jusqu’à ce mardi pour réfléchir. » Assistera-t-on à un revirement ? Tout dépendra peut-être d’une décision du côté de Troyes ou de Sedan…

échos

Anderlecht

Colombie. Anderlecht suit de près 2 jeunes Colombiens de 17 ans, un attaquant et un médian : Marco Perez et Victor Ibarbo.

Minutie. Tous les entraînements de cette semaine se donneront l’après-midi, pour s’entraîner dans les mêmes conditions que lors de la finale de la Coupe. Et toutes les séances seront à huis clos et le Sporting ira en mise au vert samedi.

Pareja. Il a joué sur le flanc droit à Mons, engrangeant du temps de jeu en vue de la finale, où il jouera à droite, où il remplacera Juhasz, suspendu.

Congé. Anderlecht sera en congé à partir du 23 mai et reprendra le collier le 23 juin. Les Mauves entreront en C1 le… 29 juillet. (X.Th.)

Mons

Brahami. Sa carte rouge directe le privera du premier match de la saison. S’il avait écopé d’une exclusion via deux cartes jaunes, il n’aurait pas été suspendu comme le prévoit un point de règlement applicable lors de la dernière journée.

Transferts. Les dossiers Van der Zijl (Lierse) et Chimedza (Saint-Trond) sont bloqués en attendant le nom de l’entraîneur pour la saison prochaine.

Pistone. Un incident a opposé le défenseur italien au président Leone après le match. L’Italien revendiquait des primes, le président se réfugiait derrière les termes de son contrat pour les lui refuser. (Fr.L.)

Jelle Van Damme

Jelle Van Damme

L’an passé, il était presque devenu le nouveau Marc Hendrikx, c’est-à-dire la tête de Turc du parc Astrid. Cette saison fut celle de la métamorphose.

Les adieux de Zoko

Les adieux de Zoko

Le buteur le plus performant de l’Albert cette saison a (probablement) achevé son parcours montois par une sortie (peu classe) sous les sifflets.