Etats-Unis La secte souhaitait «ressusciter» un enfant mort Mise au jour d'un labo secret de clonage

LALLEMAND,ALAIN

Page 5

Mardi 3 juillet 2001

Etats-Unis La secte souhaitait «ressusciter» un enfant mort Mise au jour d'un labo secret de clonage ALAIN LALLEMAND, envoyé spécial WASHINGTON

La secte des Raéliens, créée par l'ex-journaliste automobile français Claude Vorilhon alias «Raël», était bien sur le point de réaliser, aux Etats-Unis, un premier clone humain. Les agents de la Food and Drug Administration (FDA) ont découvert leur laboratoire secret et forcé les trois scientifiques et le médecin travaillant pour la secte à mettre un terme à leurs activités. Ceux-ci parlent déjà d'une possible délocalisation hors des Etats-Unis, n'entendant pas mettre fin à leur projet.

Selon le magazine «US News and World Report» qui révélait l'information ce dimanche, la secte serait désormais dans le collimateur des autorités judiciaires: un grand jury fédéral a été constitué, et les appels téléphoniques d'un des «évêques» de la secte, implanté dans l'Etat de New York, ont été recensés -ce qui a sans doute permis de localiser le laboratoire secret. Le dossier est d'autant plus solide que les responsables scientifiques raéliens avaient annoncé, jusque devant le Congrès américain, leur volonté de représenter effectivement «la première société de clonage humain».

A ce stade cependant, aucune inculpation n'aurait été prononcée, aucun matériel n'aurait été saisi: aux Etats-Unis, le clonage fait l'objet d'un moratoire de fait, la loi réglant cette pratique n'étant pas encore en vigueur.

L'auteur de ce «scoop» n'en revient pas lui-même: David Kaplan, de «US News and World Report», est connu aux Etats-Unis pour être l'auteur d'une des enquêtes les plus fouillées sur la secte Aoum-Vérité Suprême, cette secte responsable de l'attentat au gaz sarin, en mars 1995, dans le métro de Tokyo. Kaplan parle cette fois, avec Raël, de «jeu divin»: [pour eux], cloner un humain n'est pas seulement de la bonne science, c'est un impératif religieux. De fait, les Raéliens ont la conviction que la race humaine résulte elle-même de manipulations réalisées par un laboratoire extraterrestre.

Liste d'attente

Le premier projet de clonage humain des Raéliens est un enfant de 10 mois et demi, mort lors d'une intervention chirurgicale. Son père, avocat, a publiquement expliqué pourquoi il souhaitait faire revivre un double de son fils. Suite à ces déclarations, la FDA avait déjà officiellement mis en garde la secte contre tout passage à l'acte.

Un porte-parole du Congrès américain affirme que le noyau de chercheurs travaillant pour Raël est bien financé, et qu'ils sont certainement déterminés à réussir dans leurs efforts pour cloner un être humain. Cette combinaison fait peur et est trop importante pour être ignorée, aussi bizarre que puisse apparaître le mouvement raélien.

C'est la toute première fois qu'un laboratoire secret de ce genre est découvert aux Etats-Unis. Mais il pourrait en exister d'autres: la FDA a notifié à un spécialiste en fertilité du Kentucky, M. Zavos, une interdiction similaire à celle signifiée aux Raéliens. Or M. Zavos affirme connaître au moins deux autres groupes à l'oeuvre aux Etats-Unis, et reconnaît posséder lui-même, en dehors du territoire américain, deux laboratoires secrets de clonage. Septante couples désirant obtenir un enfant par clonage seraient déjà sur sa liste d'attente...