Etats-Unis - Le procès le plus médiatisé de l'histoire judiciaire américaine débutera le 31 janvier Quatre mille jurés face à Michael Jackson L'art délicat de composer un jury

METDEPENNINGEN,MARC

Page 7

Mardi 4 janvier 2005

Etats-Unis - Le procès le plus médiatisé de l'histoire judiciaire américaine débutera le 31 janvier

Quatre mille jurés face à Michael Jackson

* Le tribunal de Santa Maria se donne jusqu'à trois mois pour constituer un jury apte à juger la star. Près de 4.000 candidats jurés ont été tirés au sort...

MARC METDEPENNINGEN

La décision du président Stéphane Goux de convoquer à Arlon 180 jurés potentiels pour former le jury appelé à statuer sur l'affaire Dutroux demeurera, dans l'histoire judiciaire belge, un record. Aux Etats-Unis, c'est un record d'une autre dimension qui est en passe d'être établi en prévision de ce qui s'annonce déjà comme le procès le plus médiatique du siècle : celui de Michael Jackson, poursuivi pour dix chefs d'accusation en relation avec l'agression alléguée d'un mineur âgé de 12 ans au moment des faits reprochés à la star.

Pas moins de quatre mille candidats jurés (le « jury poll »), tirés au sort dans les listes électorales et dans celles des détenteurs de permis de conduire du comté de Santa Barbara, vont recevoir, d'ici la fin de cette semaine, une convocation à comparaître devant le tribunal de Santa Maria (Californie) qui s'est donné jusqu'à trois mois de délai pour tenter de constituer un jury apte à juger le chanteur. La procédure de sélection devrait débuter le 31 janvier et le procès lui-même durera au moins quatre mois, ce qui confinera en 2005 Michael Jackson dans le prétoire.

Douze citoyens ordinaires (ces « joe six packs », surnoms des « citoyens ordinaires ») formeront in fine l'assemblée populaire qui statuera sur la culpabilité de Michael Jackson. Avant de prendre leur place définitive dans les travées réservées aux jurés, ces citoyens-juges devront affronter le feu roulant des questions, des enquêtes, des suspicions de partialité, que leur infligeront les procureurs et les avocats de la défense. Ceux qui subsisteront devront avoir fait la quasi-preuve qu'ils n'ont eu aucune connaissance préalable de l'affaire, qu'ils n'ont aucun préjugé à l'encontre de Jackson, de sa manière de vivre, voire de sa musique. La défense et l'accusation ne manqueront pas de les interroger ou de les mettre en cause sur les opinions quant au recours à la chirurgie esthétique ou le divorce, voire les peines à infliger aux violeurs d'enfants. Ils scruteront une appartenance éventuelle à une association, ce qui pourrait démontrer dans le chef du juré pressenti une prise d'opinion préalable.

La police du comté de Santa Barbara a annoncé que des mesures de protection seraient prises au bénéfice des jurés convoqués afin de les préserver des interventions des médias, ce qui pourrait entacher d'irrégularités la tenue du procès.

Michael Jackson est poursuivi depuis 2003 suite aux accusations d'un mineur d'âge l'accusant de lui avoir infligé des sévices sexuels et de l'avoir drogué alors qu'il n'était âgé que de 12 ans. Dans une interview télévisée, Michael Jackson avait lui-même affirmé qu'il lui arrivait de dormir en compagnie d'adolescents dans son ranch de Neverland. Les perquisitions menées dans son parc d'attractions privé auraient permis de découvrir des traces d'ADN de l'adolescent concerné sur des magazines pornographiques. Les avocats de Jackson accusent pour leur part les parents du plaignant de vouloir soutirer de l'argent à la star. En 1993, déjà, Michael Jackson, déjà accusé d'abus par un mineur, avait versé 15 millions de dollars pour éviter des poursuites judiciaires.

La pop-star, qui a dû mettre sa carrière en sommeil, serait confrontée à une situation financière délicate. Sa fortune, évaluée au faîte de sa carrière à plusieurs milliards de dollars, aurait à ce point fondu qu'il serait dans l'incapacité d'honorer ses fournisseurs. Un antiquaire, son fournisseur de produits naturels ont ainsi déposé plainte contre lui.

Et comme si cela ne suffisait pas, Debbie Rowe, l'ex-femme de Michael Jackson, menaçait de témoigner contre lui lors de son procès s'il ne lui payait pas sa pension alimentaire d'un million de dollars.

Une source proche du procureur Tom Sneddon, citée ce week-end par le « Daily Star », se réjouissait de cette perspective : « S'il y a quelqu'un qui connaît les secrets de la chambre à coucher de Michael, c'est bien Debbie ».·

L'art délicat de composer un jury

La procédure de sélection du jury, dans n'importe quel procès américain, est considérée par les parties (accusation et défense) comme l'une des étapes essentielles du procès pénal. Se garantir des juges populaires présumés être prima facie favorables ou défavorables à l'accusé : voilà le travail auquel se livrent depuis une dizaine d'années des cabinets de consultance spécialisés dans la constitution des jurys.

Ces spécialistes accumulent les statistiques et les analyses pour guider la défense et l'accusation durant la phase de sélection du jury. Ils savent ainsi (ou du moins le présument) qu'une femme catholique est moins répressive qu'un Wasp (blanc protestant) de 40 ans ; qu'un affilié à la NRA (National rifle association) est plus enclin à la sévérité, particulièrement lorsqu'il s'agit de condamner à mort (ce qui n'est pas le cas pour Jackson qui encourt 8 ans de prison). Des sondages ont déjà été réalisés à l'aube du procès de la star. Ils font apparaître que les Noirs seraient plus favorables (58 %) que les Blancs et les Hispaniques (52 %). Mais pour récuser « péremptoirement » (l'autre récusation possible d'un juré devant se fonder sur une cause déterminée de partialité apparente) un membre d'un groupe ethnique, la partie qui le demande devra prouver que son appartenance raciale n'est pas la seule en cause, sous peine de se la voir refuser par le juge.

Les cabinets de consultance ont déjà établi que les habitants de Santa Monica (la ville où sera jugé Jackson) sont majoritairement conservateurs et plus répressifs. En sélectionnant des jurés parmi les détenteurs d'un permis de conduire (où les minorités raciales sont mieux représentées que dans les listes électorales), ils espèrent un rééquilibrage en faveur de Jackson. Ces consultants spécialisés réuniront aussi, tout au long du procès, des « jurys fantômes » reproduisant fidèlement la composition sociologique du vrai jury afin de jauger de l'impact possible des arguments présentés par les parties.·

M.M.