FINANCES DES PARTIS:LES VERTS VEULENT DU CONCRET

n.c.

Page 4

Mardi 7 novembre 1989

Finances

des partis:

les Verts

veulent

du concret

Les instances politiques qui se réunissaient lundi ont abordé divers sujets: le financement des partis chez Écolo, les loyers au PSC, le tchador au FDF, la banque-carrefour au PRL.

Les Verts se réjouissent ainsi du Faire le point télévisé de dimanche, sur le financement des partis. Mais ils regrettent que l'accent ait été placé «sur les aspects anecdotiques de ce dossier». Pour Écolo en effet, la problématique doit être élargie à ses mécanismes mêmes. D'abord, les partis ne sont pas seuls concernés: les autres branches des familles politiques (syndicats, mutuelles, centres d'étude) le sont également. Ensuite, c'est «la personnalisation croissante des campagnes et la compétition entre candidats, y compris et même surtout à l'intérieur des partis (qui) contribue à l'escalade des dépenses». Enfin, «la perte de contenu politique des campagnes accroît la prépondérance du marketing et de la publicité».

S'étonnant de ce que tous les partis jugent aujourd'hui insuffisante la loi de juillet dernier, les Verts engagent les parlementaires à entamer rapidement la modification nécessaire de la loi.

FDF: le tchador - Le FDF déplore que les ministres de l'Éducation nationale qui se sont succédé «ont laissé subsister un vide regrettable dans l'application de nos lois et arrêtés: incapacité de choisir un ou plusieurs interlocuteurs musulmans, admission sans courage de situations de fait, non-évaluation de l'intégration réelle de tout ou partie de la ou des communautés musulmanes et de leur attachement aux règles fondamentales du pays, et donc des régions».

PSC: les loyers - Le comité directeur appuie les propositions du gouvernement visant à proroger les baux à loyer d'un an. Il estime toutefois indispensable que des mesures soient prises au niveau de la région bruxelloise pour accroître l'offre globale de logements et rétablir le marché immobilier en rééquilibrant l'offre et la demande. Le PSC souhaite l'étude d'une formule d'application plus adéquate de la péréquation cadastrale.

PRL: vie privée - Pour les libéraux francophones, la majorité essaie de vendre un chat dans un sac avec son projet de banque-carrefour de la sécurité sociale. Le PRL entend rappeler qu'«en matière de vie privée, notre pays s'engage dans un travail dénué de vision globale». Soulignant les dangers du projet pour la protection de la vie privée, le PRL y réaffirme son opposition «aussi longtemps qu'une loi particulière protégeant la vie privée ne sera pas votée».

CSC: Au nom de la loi - La CSC a annoncé lundi qu'elle avait introduit un droit de réponse à l'hebdomadaire Le Vif - L'Express suite à l'émission «Au nom de la loi» diffusée vendredi par la RTBF qui, dit la CSC, «s'est essentiellement inspirée» des «accusations calomnieuses» formulées par Le Vif à son égard. La CSC a également transmis le contenu du droit de réponse à la RTBF, à qui elle reproche le «caractère unilatéral» de son émission et à qui elle demande de démentir «certaines accusations dont elle s'est faite le relais».