Grand soir pour les hôpitaux

DRUEZ,NICOLAS

Page 28

Lundi 19 décembre 2011

Santé Les partis politiques débattent de l’avenir des soins de santé

Un peu de courage politique… Les quatre partis (CDH-PS-MR-Ecolo) en trouveront-ils, ce lundi soir ? Une réunion « secrète » les réunira – trois représentants par formation – pour discuter de l’avenir de Vivalia. Ce rendez-vous n’a pas été fixé à cette date par hasard : l’intercommunale tient son assemblée générale mardi, à Bertrix. Elle s’annonce difficile car les résultats financiers sont dans le rouge. Sans réforme profonde, les obstacles continueront à s’accumuler pour l’entreprise, laquelle emploie plus de trois mille personnes.

Le corps médical et la direction attendent des options claires de la part du monde politique. Un plan (Vivalia 2015) était sur la table, mais il a été recalé, en septembre, par le CDH et Benoît Lutgen en particulier, future tête de liste aux communales à Bastogne. L’hôpital de la localité ardennaise concentre tous les regards – et de nombreux enjeux, puisqu’il est appelé à subir de profondes modifications. Pour faire bref, il perdra tout ce qui concerne la chirurgie lourde. Depuis septembre, rien n’a bougé malgré l’urgence à agir. Le CDH et le PS, qui forment la majorité provinciale, devaient reprendre la main.

« Une majorité indécise »

Ce sera donc pour ce lundi soir. Ce week-end, les trois principaux partis ont rassemblé, séparément, leurs troupes. Aucun commentaire, côté socialiste : Philippe Courard, président provincial, ne souhaite pas s’exprimer. La tonalité est la même, dans le chef du CDH : « C’est un sujet trop important pour avoir une communication unilatérale », dit René Collin, président provincial. Benoît Lutgen reste, lui, muet.

Seul le MR sort (déjà) du bois, via un communiqué. Il fustige l’immobilisme de la majorité provinciale et les tergiversations du CDH sur Vivalia 2015 : « Ce plan a été présenté trois fois au comité de gestion et deux fois au conseil d’administration, sans qu’une décision soit prise, démontrant l’indécision de la majorité CDH-PS et du CDH en particulier, divisé en interne. Cette attitude risque de mettre gravement en péril l’avenir de chacun de nos hôpitaux (…) ».

Le MR sort plusieurs chiffres, dont celui-ci : une évolution négative de 7,5 millions d’euros au budget 2012 de Vivalia. Ce soir, les libéraux participeront avec la volonté de dégager des solutions. « Le MR a toujours répondu présent pour la défense de la qualité et de l’avenir des soins de santé », précise le communiqué. La réunion de ce lundi se déroulera en deux temps, avec d’abord une entrevue entre le PS et le CDH. « Nous devons être en phase entre nous, avant de rencontrer le MR et Écolo », déclare un élu qui sera de la partie. Il ajoute qu’il y a une obligation de résultats. « Nous ne pouvons pas arriver à l’assemblée générale de mardi avec un message creux. Nous n’avons plus le choix. Des décisions sont à entériner, sur le fond du dossier, et si possible d’une même voix », conclut ce mandataire, qui préfère garder l’anonymat.