Hal : la Commission européenne réfute toute responsabilité

n.c.

Mardi 16 février 2010

La Commission européenne a réfuté toute responsabilité dans la catastrophe ferroviaire survenue hier en Belgique, rejetant les accusations de la SNCB qui a estimé que l’UE avait retardé la généralisation des systèmes d’arrêt d’urgence. « Les accusations qu’on a lues ce matin » dans la presse belge « ne sont pas du tout fondées », a affirmé la porte-parole du commissaire européen au Transport Siim Kallas, Helen Kearns, interrogée au cours d’un point de presse. Le président de la SNCB, Marc Descheemaecker a mis en cause lundi soir le processus d’harmonisation des règles européennes sur le freinage automatique pour expliquer certains retards de mise en œuvre de ce système sur le réseau ferroviaire belge. Un expert des questions de transport de la Commission est venu ensuite à sa rescousse, en disant : « Nous n’avons absolument pas empêché l’État belge ou la SNCB de s’équiper d’un système national de sécurité ». « Ce raisonnement ne tient pas la route », a-t-il assuré.