IMMIGRATION

n.c.

Page 4

Vendredi 23 novembre 1990

IMMIGRATION

Chacun campe

sur ses positions

Répondant à diverses interpellations à la Chambre, le Premier ministre a évoqué les mesures prises récemment par le gouvernement en matière d'immigration. Tous les politiciens sont responsables, du fait qu'il a fallu très longtemps avant qu'on ne se soit explicitement intéressé à la problématique de l'immigration, et cela malgré une longue genèse de celle-ci. Personne ne pourra nier que la désignation du commissaire royal et du commissaire royal adjoint à la Politique des immigrés a marqué un tournant dans la politique des immigrés de notre pays. Tout en admettant que l'intégration des immigrés constitue une politique de longue haleine...

Il a encore affirmé que la politique en matière d'immigration suivie par le gouvernement s'appuie sur l'insertion et l'intégration. Cela signifie qu'une autre mentalité doit désormais se manifester chez tous les habitants de ce pays, ce qui doit permettre la cohabitation de groupes très différents au sein de la structure établie qui est la nôtre.

Quant au débat, il aura surtout été une discussion entre députés flamands - à l'exception de l'intervention de Jean Gol (PRL). Celui-ci s'est déclaré adversaire d'un assouplissement des conditions d'obtention de la nationalité belge, tout comme d'une accessibilité à la fonction publique pour les immigrés.