JETTE Les seniors sur les bancs de l'auto-école Les aînés remettront le contact l'an prochain

HUWART,ANNE-CECILE

Page 18

Mercredi 17 novembre 1999

JETTE Les seniors sur les bancs de l'auto-école Les aînés remettront le contact l'an prochain

Q uelle est la différence entre une voie publique divisée en deux chaussées et une chaussée divisée en quatre bandes? Dos au tableau vert, les mains blanches de craie, Hubert Feuvrais interroge la vingtaine de seniors venus faire le pleinde sécurité routière. Proposés à Evere récemment, ces cours sont actuellement de passage à Jette. Lancé par le précédent secrétaire d'État (fédéral) à la Sécurité routière, ce projet-pilote roule en Belgique francophone depuis septembre.Et vu son succès, il devrait poursuivre sa route.

Hubert fait partie des professeurs de la Fédération des auto-écoles professionnelles de Belgique. Il donne cours depuis 1968. A l'époque, on partait du principe que tous ceux qui roulaient savaient conduire , commente-t-il. Il suffisait de le déclarer sur l'honneur à la commune pour obtenir son permis. C'est pourquoi, aujourd'hui, 80 % des hommes et 25 % des femmes de plus de 70 ans sont détenteurs d'un permis de conduire. D'où la nécessité d'une certaine remise à niveau.

L'étui à lunettes posé sur son pupitre, Jean écoute, attentif, les conseils du conférencier. J'ignorais que l'on pouvait rouler sur la bande de gauche en agglomération, explique-t-il. Les règles changent tellement. Testé en Flandre de janvier à juillet, le projet a conquis plus de 6.000 aînés. La deuxième phase de l'opération, côtés wallon et bruxellois, récolte en ce moment le même succès. Mais le budget, octroyé sous la législature précédente, est quasiment à sec; plusieurs dizaines de seniors restent donc en rade.

Au cabinet de la Mobilité et des Transports, la volonté de perpétuer l'opération est bel et bien présente. Nous attendons les résultats des évaluations , affirme-t-on. Nous établirons les modalités d'application sur base de celles-ci dès mars prochain.

En tant qu'expérience-test, ces cours étaient jusqu'à présent entièrement à charge du fédéral. L'ancien secrétaire d'État Jan Peeters y avait consacré 8 millions de francs, sur un budget total de 20 millions de francs attribués à la sécurité routière. Donnés dans les différentes auto-écoles du pays, les cours étaient gratuits pour tout automobiliste de plus de 55 ans.

Dès l'an prochain, communes et partenaires divers devraient être associés à l'opération.

ANNE-CÉCILE HUWART

Renseignements: 02-705.05.26.