JOURNEE DE REFLEXION SUR L'ACTION LAIQUE LA LAICITE A LA RECHERCHE D'UNE AUTRE IMAGE

SCHOUNE,CHRISTOPHE

Page 19

Lundi 22 octobre 1990

Journée de réflexion sur l'action laïque

La laïcité à la recherche d'une autre image

Quel avenir pour la laïcité? Question générique qui a alimenté les pensées de quelque 150 responsables, animateurs d'associations laïques francophones communautaires, régionales et locales samedi dernier, à Jodoigne, pour la troisième édition du genre.

La laïcité est souvent mal perçue. Il y a une distorsion fondamentale entre les valeurs laïques adoptées par quantité d'individus et l'image du mouvement même; souvent reconnu par le public comme sectaire, voire élitiste. Un paradoxe, «fil conducteur», moult fois répété par les participants au long d'une journée de réflexion dont les thèmes principaux furent: l'originalité de la laïcité dans un pays-carrefour comme la Belgique; l'esprit communautaire et l'individualisme; le dialogue avec les croyants; la perception du mouvement laïque par le grand public; la pertinence de son discours.

A quand un impôt du culte réparti en fonction du désir du contribuable en Belgique, à l'image d'autres pays? conclut un groupe de travail. La modification de l'article 117 de la constitution est essentielle à nos yeux; il faut une juste répartition du budget alloué aux cultes et un respect de la non-adhésion d'une frange du public au financement de l'Église catholique. Idée-force? Une consultation populaire pour trancher la question. Dissidence: la dépendance vis-à-vis de l'État peut-elle être garante d'une indépendance d'esprit et des valeurs libres-exaministes?

Autre sujet débattu par les forts «en verve»: une communauté faite d'individualistes est-elle possible? De l'avis unanime, il n'y a pas d'opposition entre l'association et l'individu, pour autant que la première citée favorise son libre examen. Réponse qui a, entre autres, soulevé une autre question délicate: l'utilité ou non d'un cours de morale au sein de l'école. Le cours de morale laïque est un endroit indispensable afin que le jeune apprenne la raison critique, précisa Philippe Grollet, président du Cal (Centre d'action laïque). D'autant qu'ils sont confrontés à un décrochage scolaire grandissant, des problèmes tels le suicide, la drogue, la violence... symptômes d'un malaise profond.

Héritée de la philosophie des Lumières, marquée par une opposition systématique au «potentat clérical», la pensée laïque reste cependant confinée pour un large public dans l'étroit domaine du refus, de valeurs élitistes, parce que c'est justement dans une opposition obstinée qu'elle est parvenue à faire admettre l'incompatibilité absolue entre l'État religieux et l'État démocratique, ajouta Philippe Grollet.

Une image parfois négative, source d'une redéfinition nécessaire de la politique de communication du Cal, des médias utilisés. Parmi les accusés: «La pensée et les hommes», émission «ertébéenne» qualifiée de journalisme «à papa». Et d'ajouter: La rencontre du public passe par toutes ces associations et nos Maisons de la laïcité. Notre grand défi est d'exister sur le plan social, de structurer notre action et de rencontrer les besoins de chacun.

Transparence du doute, mais doute de la raison imposée; le laïque est un homme qui cherche par rapport à ceux qui croient avoir trouvé. Une interrogation permanente, émulatrice des valeurs que la laïcité défend depuis plus de deux cents ans; face, pour ne citer qu'eux, à la montée des fanatismes, aux problèmes bioéthiques. Une symbolique belge: le flambeau. Celui-ci sera sans doute proposé comme «le» sigle européen de la laïcité.

CHRISTOPHE SCHOUNE