L’archevêque ne séduit pas les prêtres flamands

BELGA

Page 8

Lundi 21 février 2011

Eglise

Un fossé sépare la base de la hiérarchie de l’Eglise en Flandre, ressort-il d’une enquête effectuée par De Standaard auprès des prêtres du nord du pays. Entre fin décembre et fin janvier, tous les curés du nord du pays ont reçu un questionnaire par lettre ou par courrier électronique.

Environ un tiers d’entre eux – soit 248 – l’ont rempli.

Près de 70 % des prêtres déclarent ne pas se sentir sur la même longueur d’onde que Mgr Léonard. En réalité, les hommes d’église sont 69,1 % à considérer n’être pas « sur la même ligne » que le chef de l’Eglise belge, Mgr André-Joseph Léonard, en poste depuis janvier 2010 et considéré comme très conservateur. En outre, 77,8 % considèrent que le clergé belge est en crise.

Outre ce désaveu, les idées progressistes des prêtres ressortent également. Ainsi, ils sont 73,3 % à estimer qu’il vaudrait mieux supprimer l’obligation de célibat et 68,7 % à penser que les femmes ne devraient plus être exclues de la prêtrise.

L’Eglise belge, après celle des Etats-Unis, d’Irlande ou d’Allemagne, est secouée depuis plus de six mois par les scandales de pédophilie. Quelque 475 personnes ont déclaré avoir été abusées par des prêtres durant leur jeunesse.

Aucun évêque n’a souhaité réagir à ces résultats. Pour sa part, Mgr Léonard a estimé qu’il s’agissait d’un simple sondage. (b)