L'Espagne et le Portugal toujours dans les flammes

n.c.

Vendredi 11 août 2006

Une dizaine d'incendies de forêts et de broussailles, combattus par quelque 900 pompiers, sont hors de contrôle ce matin au Portugal. En Galice, cette région du nord-ouest de l'Espagne, 144 feux brûlent toujours.

Au Portugal, l'incendie qui mobilisait le plus de moyens se situe dans le district de Leiria. Il est combattu par plus de 290 pompiers aidés de 80
véhicules, d'un hélicoptère bombardier d'eau et d'un avion.
 Dans le district d'Evora, un autre foyer mobilise 227 pompiers.

La progression des flammes a obligé jeudi soir les secours à évacuer
préventivement plusieurs habitants notamment dans la commune de Aldeia da Serra. Devant l'ampleur de la situation, le ministre de l'Intérieur
portugais Antonio Costa a décidé de s'y rendre jeudi soir.
Nous avons connu une semaine difficile avec une moyenne de 500 incendies par jour, mais le dispositif (de lutte contre les incendies) est à
la hauteur des besoins
, a déclaré à la presse le ministre.

 Outre ces incendies, d'autres foyers importants étaient signalés dans le nord du Portugal, surtout dans le district de Braga.
 Les pompiers ont par ailleurs déclaré circonscrit l'incendie du massif d'Ossa, près de la ville d'Estremoz dans le district d'Evora, qui
faisait rage depuis lundi. Ce feu a ravagé près de 4.000 hectares de forêt.

 Après quelques heures d'accalmie, les incendies ont repris jeudi après-midi en raison du vent et d'une hausse des températures. Le
Portugal se trouve en alerte maximale depuis la semaine dernière. Ce niveau d'alerte va se maintenir jusqu'à vendredi 20 heures .

La Galice se réveille au milieu de 140 incendies

Une semaine après le début d'une déferlante d'incendies sur la Galice, cette région du nord-ouest de l'Espagne luttait vendredi
matin contre 144 feux, 33 de plus que ceux recensés à l'aube, a-t-on appris auprès du gouvernement local.

Dix-huit personnes ont déjà été arrêtées comme présumées responsables des feux, qui dans leur immense majorité sont considérés par la
garde civile comme d'origine criminelle et ont fait trois morts en une semaine. Une quatrième personne est morte en Catalogne des conséquences des incendies qui frappent d'autres régions espagnoles que
la Galice, quoique dans une bien moindre mesure. Il s'agit d'un agriculteur dont le tracteur s'est renversé jeudi alors qu'il s'était porté volontaire
pour éteindre un incendie de forêt à Cabrera de Mar, a indiqué vendrredi le gouvernement catalan.

 La zone la plus dévastée en Galice est celle du sud de la côte atlantique, et notamment les parages des localités de Muxia ou Malpica,
épicentres en 2002 de la tragédie de la marée noire du pétrolier Prestige, la pire jamais survenue en Espagne.
 A l'intérieur des terres, la ville d'Ourense (108.000 habitants), dans le sud de la région, a connu une nuit d'enfer avec un incendie qui s'est
approché jusqu'à 3 km du centre-ville.
Plusieurs maisons ont été évacuées par précaution. Le niveau d'alerte 1, le plus élevé, reste en vigueur dans ce secteur, selon le
département de l'Environnement rural du gouvernement régional.

 Sur les 144 incendies recensés vendredi matin, 109 étaient actifs et 35 sous contrôle, selon le gouvernement régional galicien.
Leur nombre pourrait battre le record de mercredi, qui était de 158 incendies.
 Le dispositif de lutte antifeu déployé en Galice, avec 1.400 militaires dont 200 ingénieurs d'élite, plus de 5.000 pompiers, 700 véhicules et 60
avions et hélicoptères, d'une ampleur sans précédent en Espagne, échoue depuis sept jours à freiner la vague d'incendies.
 

(d'après AP et AFP)