LA BOXE A LE VENT EN POUPE : COUP DE POING PARTOUT EN PROVINCE DE LIEGE

MAGAIN,JEAN-MICHEL

Page 18

Mardi 3 septembre 1991

Visite d'avant-saison sur les rings et dans les salles d'entraînement

La boxe a le vent en poupe: coup

de poing partout en province de Liège

A la veille de la reprise des réunions de boxe, alors même que le petit monde du «noble art» est encore secoué par l'échec de Michel Berzigotti dans sa conquête d'un titre européen, on se posait des questions sur l'avenir proche. Il est rassurant.

La saison passée, nous a déclaré M. Chetter, secrétaire ff de la section provinciale liégeoise de la Fédération de boxe, il y a eu jusqu'à 2.000 spectateurs pour des soirées de boxe. D'autres organisations ont aussi fait salle comble, comme à Ougrée où c'était une première expérience et à Oreye où l'on a enregistré 600 entrées payantes pour une réunion d'amateurs.

La boxe redémarre à Eupen et à Jemeppe. À Liège, le BC Atlas, club de Michel Berzigotti, le BC Nord, où évoluait Jean-Marc Renard ou encore le BC Sauvenière, le BC Mosan et le BC Sainte-Walburge sont des clubs de pointe. Et on parle de création de clubs dans les régions de Momalle en Hesbaye, Stavelot-Malmédy ou encore à Cheratte.

Tout ceci n'est pas vraiment surprenant. De tout temps, la boxe liégeoise a engendré de grands champions: «Kid» Dusart, Mianzula, Symos, Syben et, plus près de nous, Jean-Marc Renard et Michel Berzigotti. Celui-ci ne raccroche pas comme une certaine rumeur l'avait annoncé. Bonne nouvelle car, depuis le retrait du boxeur hutois, Berzigotti est le vaillant porte-flambeau de la boxe liégeoise au niveau international.

Au niveau national, la province de Liège, englobée dans la section Liège-Luxembourg, peut se targuer de recenser une bonne cinquantaine de boxeurs dont sept professionnels, elle compte une dizaine de clubs.

Tout n'est certes pas parfait explique M. Chetter, mais la boxe liégeoise a toujours eu une bonne réputation à l'étranger. Que ce soit au niveau des boxeurs ou de leur encadrement.

Sport de combat, la boxe n'a pourtant pas toujours eu une bonne image au sein du grand public; pourtant, il règne une réelle discipline dans les salles.

C'est effectivement un sport ou la discipline n'est pas un vain mot; les jeunes qui le pratiquent ont un esprit positif. Du reste, la première motivation du boxeur, c'est le défoulement, continue notre interlocuteur, mais on ne part pas à l'aventure. Tout est d'ailleurs réglementé par la loi Philippart.

(Elle oblige, notamment, la présence du commissaire de police, d'un commissaire ADEPS et d'un médecin au bord du ring lors des compétitions.)

Pour ceux qui veulent se lancer dans le «métier», les clubs font souvent un effort.

Ils disposent du matériel et offrent souvent la première licence. Il y a aussi des sponsors, mais il est clair qu'il faut du temps avant que le boxeur ne puisse être rentabilisé. Aujourd'hui, les jeunes viennent dans les salles. Tous ne persistent pas mais les clubs ne manquent pas d'effectifs.

Les abandons sont souvent le fait des applications de la loi Philippart évoquée plus haut. Il est clair qu'elle empêche un plus large recrutement. Le boxeur doit passer sept visites médicales par an. Et pour obtenir une licence, il faut remplir plus d'une condition. Mais c'est nécessaire.

L'arbitrage est au diapason des pratiquants:

M. Roloux, qui a dirigé le dernier championnat d'Europe, a effectué un stage aux États-Unis et peut dorénavant arbitrer les championnats du monde. Une preuve de plus de la qualité de la boxe en région liégeoise! conclut notre mentor dans le monde de la boxe liégeoise et luxembourgeoise.

J.-M. M.

Le samedi 21 septembre, Michel Berzigotti, qui a désormais P. Lenaerts comme manager, effectuera sa rentrée face à Meyers à l'occasion d'un combat en six reprises de trois minutes. À la même affiche, on notera les débuts professionnels d'Alain Lonneux, face à Philippe Houthoff et de De Graeve face à Tshikuna.

La réunion se tiendra dans le hall omnisports de Waremme, à partir de 20 heures.

Renseignements au hall des sports de Waremme. Téléphone: 019/32.37.49.