La dernière Saint-Roch du siècle à Thuin

ITTELET,GUY

Page 20

Vendredi 14 mai 1999

La dernière Saint-Roch du siècle à Thuin

Répartis au sein de quatorze compagnies, environ 2.000 marcheurs arpenteront les rues de Thuin ce dimanche 16 mai à l'occasion de la 345e édition de la Saint-Roch, une des manifestations folkloriques les plus importantes dans la région de la haute Sambre. Une semaine avant la Sainte-Rolende à Gerpinnes, la Saint-Roch de Thuin ouvre chaque année la saison des marches-processions de l'Entre-Sambre-et-Meuse. Elle figure parmi la liste des marches bénéficiant d'un label d'authenticité décerné par la Communauté française et se déroule invariablement le troisième dimanche de mai depuis 1877.

Long de 15 kilomètres, le tour s'effectue au départ du Chant des oiseaux (le dimanche à 13h30) à la ville haute. Le cortège descend vers la ville basse avant de rejoindre le hameau des Waibes, sur les hauteurs, de l'autre côté de la Sambre, où est programmée une halte. Les marcheurs retournent ensuite vers les quartiers du centre pour une rentrée à l'église de la ville basse (vers 19 heures).

L'origine du culte à saint Roch remonte à une première épidémie de peste dans la région au XVII e siècle. Ce culte, relancé à la suite d'une épidémie de choléra au siècle dernier, est aussi célébré à la mi-août à Ham-sur-Heure ainsi que dans divers villages ruraux de Wallonie.

A Thuin, la Saint-Roch est prétexte à trois jours de réjouissances populaires. Outre le cortège du dimanche, un des temps forts est la soirée du samedi (15 mai) avec une retraite au flambeau à partir de 21 heures à travers les rues de la vieille ville. La journée du lundi est marquée par une messe solennelle suivie par la sortie d'un dernier cortège qui se disloque sur la place du Chapitre après un crochet par la chapelle Saint-Roch.

G. I.