La Deutsche Bank (ex-Crédit Lyonnais Belgium) va attaquer le gâteau La fortune des Belges: 50.000 milliards de FB

SERVATY,PHILIPPE

Page 4

Mardi 30 mars 1999

La Deutsche Bank (ex-Crédit Lyonnais Belgium) va attaquer le gâteau La fortune des Belges: 50.000 milliards de FB

La Deutsche Bank va créer durant l'été cinq agences entièrement dédiées à la gestion de fortunes: ces centres de «private banking» seront localisés à Bruxelles, Anvers, Liège, Courtrai et Gand.

L'ancien Crédit Lyonnais Belgium (1) poursuit ainsi l'extension de ses activités de gestion de l'épargne des particuliers. La banque ajoute les personnes fortunées à sa cible de clientèle après avoir fondé le succès de sa stratégie «retail» sur les rentiers (avec les comptes à haut rendement) et les épargnants/investisseurs moyens. Elle ambitionne ni plus ni moins de devenir la «première banque du patrimoine des Belges».

Le gâteau est terriblement tentant. Le patrimoine des Belges s'élevait à la fin 1997 à un peu plus de 44.000 milliards de FB (1.091 milliards€ ), selon une récente étude de la VUB.

Aujourd'hui , précise Thierry de Villenfagne (administrateur-directeur de la Deutsche Bank) , compte tenu de la hausse boursière en 1998, ce patrimoine devrait s'être encore accru de 15 à 20 %. Autrement dit, les Belges détiennent environ 50.000 milliards de FB, ce qui représente par ménage une moyenne de 9,4 millions de FB (230.000€ ). Ce patrimoine est, on s'en doute, inégalement réparti. L'étude de la VUB révèle que 20 % des ménages possèdent 68 % des richesses totales.

PARADIS FISCAL

La fortune des Belges se répartit comme suit: 36 % en immobilier, 11 % en matériel, 43 % en produits financiers et 10 % à l'étranger. C'est naturellement le poste des produits financiers qui intéresse le plus la Deutsche Bank: il s'est accru de 70 % de 1990 à 1997 pour culminer à 21.000 milliards de FB. Un ménage belge sur cinq dispose de plus de 6 millions de FB sous la forme de produits financiers. Mais il vous faudra disposer d'un minimum de 10 millions de FB pour devenir client «private» de la Deutsche Bank. Les clients actuels de la Deutsche Bank ont confié à la banque, en moyenne, 1,2 million de FB.

Le marché du «private banking» est en plein essor en Belgique, en particulier dans le segment des placements non bancaires. Les investissements en sicav ont dépassé récemment les fonds déposés sur des comptes bancaires.

Les gestionnaires de fortunes ont le vent en poupe en Belgique pour deux raisons. Primo, avec la chute des taux d'intérêt, les particuliers éprouvent davantage le besoin de se faire conseiller. Secundo, ils bénéficient d'un environnement fiscal particulièrement avantageux: les plus-values n'étant pas taxées (la Belgique est en la matière un véritable paradis fiscal), les particuliers n'ont pas la tentation de fuire (et de frauder) à l'étranger.

HORAIRES ÉLARGIS

En développant cette activité lucrative (les commissions y sont plus juteuses que dans les activités bancaires traditionnelles), la Deutsche Bank entend relever la rentabilité de sa nouvelle filiale belge, qu'elle avait payée 20,6 milliards de FB (510 millions€ ).

Alors que ses recettes brutes ont progressé de 9% l'an dernier, à 5,7 milliards de FB, l'ex-Crédit Lyonnais Belgium a affiché un bénéfice net en baisse de 20 % à 840 millions de FB. Cette diminution est imputable à la hausse de la ponction fiscale et à une mise en provision importante pour les frais dus au changement de nom et à l'imminente grande campagne de publicité. Le changement de propriétaire n'entraîne aucun licenciement. Au contraire, la Deutsche- Bank aura besoin de tout son personnel: le 1 er janvier prochain, les agences ouvriront jusqu'à 18 heures en semaine ainsi que le samedi matin.

Ph. Sy

(1) La banque a été rachetée en décembre dernier: elle sera définitivement rebaptisée Deutsc he Bank le 15 avril