La Deux « Hep Taxi ! », l'émission où les artistes se mettent tout nus, a kidnappé François Morel Vous avez pris le chemin le plus direct ?

HUON,JULIE

Page 28

Samedi 15 mars 2003

L'humoriste François Morel se fait happer par le taxi de Vincent Lecuyer sur le chemin du Centre culturel de Huy.

L'ex-Deschiens se plie au jeu dans une interview gentiment surréaliste.

La Deux

« Hep Taxi ! », l'émission où les artistes se mettent tout nus, a kidnappé François Morel

Vous avez pris le chemin le plus direct ?

JULIE HUON

Vous faites du théâtre en fait ?

- Oui. Et vous, vous faites du taxi, alors ?

Il ne faut pas chercher plus loin le sens caché de l'émission « Hep Taxi ! », diffusée tous les quinze jours sur La Deux.

De loin, ça ressemble à une caméra cachée de Marcel Béliveau. Mais non, les célèbres invités (Chabrol, Pirette, Fonck, Geluck, Axelle Red...) sont au courant : leur taximan, Vincent Lecuyer, si hébété, si susceptible, si buté soit-il, est un faux taximan et un vrai intervieweur. Pas très éloigné de l'excellent Raphaël Mezrahi - l'apprenti journaliste français aux questionnaires volontairement foireux -, Lecuyer déstabilise son passager en jouant le con. Simplement.

D'où les dialogues qu'on ne retrouve dans aucune autre émission. Ici, l'invité ne vient pas vendre sa soupe, précise Sandrine Boyens, la scripte de la petite équipe, toujours installée dans la voiture qui précède le taxi. Il parlera plutôt de lui ou de la pluie et du beau temps. Les gens ne sont pas maquillés, ils sont en manteau, ils ont des choses plein la tête, comme ici, François Morel allait au théâtre, rencontrer la fanfare qui jouait dans son spectacle... C'est ce côté quotidien qui est intéressant.

Parce que, même s'il porte un micro, même s'il voit les caméras installées dans la voiture, après cinq minutes, il oublie, l'illustre passager, qu'il n'est pas dans un taxi comme les autres. Comme quand Lio s'énerve sur le conducteur : Mais t'es vraiment con ou tu le fais exprès ? Ou quand Morel philosophe en regardant des bouts de Huy par la fenêtre : Faut pas hésiter à avoir l'air d'un con. Comme ça, après, les gens se disent « Tiens, il est pas si con ».

Si on dit beaucoup « con » dans « Hep Taxi ! », c'est parce qu'on s'y lâche. Qu'on s'y montre tout nu. C'est là que François Morel avoue aimer jouer des rôles de types pas admirables. Comme Clint Eastwood. C'est là aussi que Geluck, Geluck le gentil, paie les 5 euros de sa course en partant. Et on a failli oublier de le rembourser !·

« Hep Taxi ! », La Deux, 21 h 25.