La domotique: en route vers le futur

CANDAELE,PHILIPPE; CHARLET,MARC; LEVIVIER,GENEVIEVE

Page 4;5

Jeudi 24 février 2000

La domotique: en route vers le futur

La domotique est le thème de ce dernier Batibouw du millénaire... Un choix certainement pas innocent. En effet, comme l'électricité, la domotique risque bien de faire partie intégrante du confort moderne minimum de nos enfants, mais nous n'en sommes pas encore tout à fait là. Il n'empêche: un excellent moyen de se rendre compte de manière ludique des potentialités qu'offre cette technologie de pointe est certainement de se rendre à la «maison du futur» (1). On peut la visiter et obtenir la liste des firmes participantes à la réalisation de ce véritable temple de la technologie au service du particulier. Ici, tout est magique, même parfois trop. Petit échantillon des possibilités domotiques de demain - et d'aujourd'hui - à condition de posséder un compte en banque très bien fourni. La construction de la maison a coûté la bagatelle de 250 millions de francs. L'ordinateur est omniprésent, c'est le cerveau de la demeure, complété par une télécommande et... l'éternel GSM.

Le séjour? Tout est automatisé: on peut programmer l'éclairage, l'ouverture et la fermeture des rideaux, la mise sous tension de la chaîne hi-fi, tout à la fois à une heure déterminée ou chaque chose séparément lorsque vous le désirez.

La cuisine? Four autonettoyant, gestion du stock de vivres par ordinateur: il vous manque de l'eau pétillante ou une boîte pour le chat? L'ordinateur vous le signale et commande automatiquement la marchandise à une grande surface qui viendra un jour vous livrer les vivres à domicile... Certaines cloisons vitrées, par un système de cristaux, deviennent opaques ou complètement transparentes suite à une simple pression d'un bouton.

La salle de bains tient du vaisseau spatial. Tout y est électronique. La «douche» fait office également de sauna, et la baignore (qui distille des huiles essentielles) de bain à bulles si vous appuyez sur la télécommande qui se trouve à portée de main.

Dans la chambre, le lit est également «commandé» et se redresse comme par enchantement alors qu'une télévision descend du plafond. Sans parler du système d'alarme qui signale la moindre intrusion.

Et puis, la buanderie: la machine à laver, par exemple, vous «téléphonera» si elle ne se sent pas bien.

Bref, tout est à l'avenant. Mais outre les millions qu'il faut posséder pour acquérir ce petit bijou, il est fortement recommandé d'être rodé à l'informatique.

Plus réaliste

Rappelons-le, l'automatisation via l'électronique de toutes les fonctions peut améliorer la sécurité, le confort d'une habitation ou d'un espace de travail. Bien appliquée, elle permet aussi de réaliser de substantielles économies d'énergie. Autrement dit et sans entrer dans les caractéristiques techniques de chaque système, la domotique, c'est un peu comme un «concierge électronique» qui veille sur votre demeure, que vous soyez présents ou non: un seul bouton, une seule télécommande, un ordinateur ou un téléphone et vous ou l'un de vos proches peut être averti d'une fuite d'eau, d'une fumée anormale, d'une intrusion. Les applications sont en effet multiples.

Pour quelques dizaines de milliers de francs, le particulier peut déjà s'offrir une petite installation domotique. Tout dépend de ce que l'on souhaite. Du petit gadget à l'installation ultramoderne, il y a du chemin. Pour bien faire, un système complet et dernier cri doit être prévu à l'origine. En d'autres termes, il ne s'adaptera qu'à une nouvelle construction ou lors d'une rénovation complète: le réseau de câbles doit être intégré dans le plafonnage. Ce n'est pas gratuit, mais fiable et définitif. D'autres systèmes plus simples sont adaptables après coup.

Exemple de cette domotique de base mais déjà assez complète et qui permet d'éviter des travaux d'électricité coûteux: un téléphone-répondeur qui réceptionne et renvoie les messages à distance, un module de surveillance qui donnera l'alerte en cas de cambriolage ou d'anomalie domestique et enfin, un module de télécommande qui permet la mise en marche ou l'arrêt d'un certain nombre d'appareils électriques. A condition d'avoir fait installer des capteurs aux endroits adéquats, la personne absente pourra être informée de certaines situations préoccupantes comme une fuite d'eau. Le capteur détecte la panne, transmet celle-ci au téléphone et, à condition d'avoir programmé un numéro précis, prévient le propriétaire, un voisin, la famille. A noter, cet appareillage ne concerne pas que la sécurité mais aussi le confort. Et l'information se fait dans les deux sens. Il est donc possible de commander à distance une ou plusieurs prises électriques: lampes, radiateurs... Chez soi, le téléphone est remplacé par une télécommande et il est possible d'épater la galerie en pressant une touche qui bercera l'atmosphère par un concerto de Mozart. Vous l'aurez compris, les applications sont multiples.

Tâche également possible avec ce système: lancer un appel à l'aide. Une personne âgée ou handicapée peut actionner un signal grâce à un médaillon qui alertera un proche. Attention, le coût de l'installation complète, qui varie en fonction du nombre de capteurs (entre 2.000 et 4.000 F pièce), tourne autour des 125.000 F! D'autres systèmes similaires fonctionnent par le biais d'un ordinateur, lui aussi relié au réseau téléphonique.

Quoi qu'il en soit, avant de vous lancer dans d'importants travaux ou de réaliser un investissement qui peut être important, analysez vos besoins de manière rigoureuse et évitez de céder à la tentation du gadget inutile. Les professionnels de la domotique pourront vous conseiller, voire réaliser une étude complète de faisabilité. Renseignez-vous sur le coût du placement et sur la garantie de ou des appareils. Enfin, pour les systèmes d'alarme, il n'est pas inutile de consulter un assureur afin de savoir si le système auquel vous pensez est agréé ou non.

(1)«Living tomorrow», maison du futur, Indringingsweg 1, 1800 Vilvorde (ring, sortie 6), tél.: 02-263.01.33 (jusqu'au 16 mars, puis fermeture jusqu'au mois de mai, pour cause de déménagement dans une nouvelle maison située... juste à côté).