La domotique rime avec écologique

SCHYNS,JULIE

Page 10

Jeudi 3 mars 2011

Automatisme, télécommunication, informatique dans la maison, pour tout ce qui touche à la domotique, direction palais 9.

Les professionnels du secteur se feront un plaisir de répondre aux questions des convaincus, des amateurs ou encore des non-initiés.

La domotique, c’est le truc à la mode dans le bâtiment. À Batibouw, on ne compte plus les stands qui proposent toutes sortes d’interrupteurs « design » (ou non) capables de contrôler l’éclairage, la porte de garage, le matériel hi-fi, le chauffage : musique plus forte, ambiance lumineuse tamisée, volets en mode ouvert… On fait un peu ce qu’on veut avec tous ces petits boutons. Les différentes applications peuvent également se contrôler à partir d’écrans LCD, d’iPad, de Smartphone… qui offrent, en plus, la possibilité de programmer certaines fonctions telles que l’allumage du réveil le matin.

Mais, la grande tendance du moment, ce sont les systèmes permettant de mesurer la consommation énergétique de son habitation.

Au stand Niko Home Control, c’est le produit dernier cri. « Il y a beaucoup de résistance à la domotique, qui est chère et très technique, observe-t-on chez Niko Certains utilisateurs ont l’impression de perdre le contrôle sur leur maison. On a alors mis en avant une fonctionnalité axée sur les économies d’énergie. » La société présente ainsi « l’Ecodisplay ». Pas encore commercialisé (il sortira au mois d’août), le produit affiche la consommation énergétique en temps réel de la maison, en eau, gaz, électricité. Il permet de visualiser des statistiques et de voir en euros l’énergie dépensée par la maison. Il est aussi, évidemment, possible de régler les différents paramètres de la maison. Et pour être sûr de ne pas gaspiller de l’énergie, on peut programmer le chauffage ou l’air conditionné pour un temps déterminé (au cas où on oublierait de les éteindre). Tout ça se gère à partir d’un petit boîtier, d’un écran iPad ou encore depuis son Smartphone.

Chez B&B Home, on vend également ce genre de système. « Grâce à cette installation, on peut se rendre compte quand un appareil consomme trop, et voir s’il y a un problème : un robinet qui coule, le filtre de la piscine qu’il faut changer. » Évidemment, cette installation a un prix, et pas des moindres… elle coûte quand même entre 15.000 et 20.000 euros. « C’est sûr, nos produits sont réservés à des clients qui ont les moyens, dit-on encore chez B&B Home. Ils délèguent la gestion de leur maison à un appareil et quand le système signale un problème, ils appellent un plombier pour le régler. »

Un simulateur de présence

Au rayon domotique, on retrouve encore des systèmes capables de simuler une présence lorsqu’on part en vacances. Deux, trois petites manipulations et chaque jour, les volets se lèveront à heure précise, l’éclairage se mettra en route selon un timing déterminé à l’avance. Des fonctions un peu moins écologiques, cependant… Dans le palais 9, on retrouve aussi des produits de vidéosurveillance à la pelle, ainsi que toutes sortes de vidéophones. Legrand en propose une version capable d’enregistrer une photo de chaque personne qui appuie sur l’interphone, il est alors possible de savoir qui est passé chez soi si on est absent. En quittant sa maison, l’utilisateur peut enregistrer un message vocal signalant, par exemple, qu’il sera de retour dans deux heures.

Une dernière petite nouveauté (elle fait d’ailleurs partie du parcours « Innovation »), c’est le Siedle Scope. Un interphone vidéo mobile qu’on trouve au stand de SSS Siedle. En plus de commander les différentes applications classiques, l’appareil est raccordé à une ou plusieurs caméras transmettant une vue en couleur sur l’écran de ce qui ressemble à un téléphone mobile. « Avec ce système, quand on est à la maison on sait voir ce qu’on veut, à tout moment, comme son bébé qui dort », certifie-t-on chez SSS Siedle. Des nouveautés suggérant que la domotique surfe aussi sur la vague de l’univers Big Brother…

L’astuce éco

Avec l’Ecodisplay, on peut pousser sur un bouton qui, lorsqu’on quitte sa maison, va éteindre tous les appareils électroniques qui sont en action et tout ce qui n’a pas besoin de fonctionner si l’utilisateur est absent. Ainsi, la consommation énergétique diminue instantanément, évitant tout gaspillage. (J.Ss.)

Niko, palais 9, stand 205.