La Foire du livre appartient aux femmes

VANTROYEN,JEAN-CLAUDE

Page 29

Vendredi 11 février 2011

Le monde appartient aux femmes, dit la Foire. Neuf écrivaines réagissent dans ce cahier spécial. Qui présente les œuvres de quelques invitées. Tout le programme de la Foire. Et qui se demande si la littérature aussi appartient aux femmes.

Le monde appartient aux femmes, c’est le thème de l’édition 2011 de la Foire du livre de Bruxelles. « Le monde est à tout le monde, aux hommes comme aux femmes », réagit Martine Reid, professeur à l’université de Lille III et auteur de Des femmes en littérature (Belin). « J’ai été étonnée par ce thème, ajoute Stéphanie Loriaux, professeur assistant à l’ULB et membre de Sages (Savoirs, genres et sociétés). Ça m’a fait plaisir de mettre les femmes à l’honneur. Mais il y a quand même quelque chose qui me gêne aux entournures. En tout cas, cette assertion permet d’attirer l’attention sur les femmes en littérature. »

Ces réactions laissent entendre que le thème du genre masculin ou féminin dans la littérature d’aujourd’hui est dépassé. D’ailleurs le volume de publications de romans tend vers l’égalité. « Sur l’ensemble des livres, 60 % sont écrits par des hommes, explique Stéphanie Loriaux. Mais dans certaines niches comme le thriller, le polar, la fantasy, la bit-lit (la littérature de vampires pour ados), les femmes sont bien plus nombreuses. »

Asexuée

« Ces niches ont été inventées par les stratégies des éditeurs et les médias s’en sont fait l’écho, précise Martine Reid, qui ajoute : « D’après Livres-Hebdo, le volume de publications à l’année est plus féminin que masculin quand il s’agit du roman. C’est un genre dans lequel les femmes se sont le plus reconnues depuis le XVIIIe siècle. »

« Les femmes ont acquis leur place égalitaire : tout le monde s’accorda sur ce fait », conclut Martine Reid. Et sans doute cela ne va-t-il plus évoluer. En tout cas dans les chiffres. Dans les thèmes abordés, par contre. « Les femmes ont embrassé des contenus qui étaient jusqu’alors réservés aux hommes, précise Stéphanie Loriaux. La sexualité par exemple. Les femmes prennent le relais et le font parfois de manière très étonnante. »

De toute façon, nos deux spécialistes insistent : la question du genre dans l’édition ne se pose plus. « La littérature est asexuée, elle n’est plus fondamentalement différente selon le sexe de l’auteur, dit Martine Reid. George Sand voulait écrire des livres audacieux sur les femmes dans la société, comme une femme. Marguerite Yourcenar voulait une écriture asexuée. Aujourd’hui, on aurait sans doute peine à savoir si l’auteur d’un livre est une femme ou un homme, si on gommait son nom sur la couverture. »

« Mais la qualité d’écrivain des femmes doit encore être reconnue, appuie Stéphanie Loriaux. Et pas seulement parce qu’elles traitent d’autres thèmes que l’amour, la famille, les enfants. Surtout parce qu’aujourd’hui, il ne s’agit plus d’être femme écrivain, mais écrivain tout court. »

Les cinq ccoups de cœur de la rédaction

Le Palais gourmand

Le Palais gourmand

C’est nouveau. Un espace de 400 m2 entièrement consacré à la gastronomie (magasin 4). Librairie, démonstration, rencontres et dégustation. Avec des chefs comme Yves Mattagne, Sang Hoon Degeimbre, des personnalités comme Eric Boschman ou Juliette Nothomb (photo), oui, la sœur d’Amélie. Mmmhhh !

Ingrid Betancourt

Ingrid Betancourt

La femme politique colombo-française avait été enlevée par les Farc en février 2002 et libérée en juillet 2008. Elle a raconté son calvaire concentrationnaire, ses tentatives d’évasion, son quotidien dans Même le silence a une fin (Gallimard), sorti en 2010. Elle sera à la Foire le 17 février. A 12 h, elle sera interrogée par notre confrère William Bourton au Forum Le Soir. Sur l’écriture comme thérapie.

Les Nocturnes

Les Nocturnes

C’est toujours un beau moment de la Foire. Jusqu’à 23 h, le vendredi 18.

Nocturne BD : lecture-spectacle et concert de dessins au féminin, avec Maïa Mazaurette (photo) et d’autres.

Nocturne Poésie : entre femmes et musique. Avec Elke De Rijk, Gwenaëlle Stubbe, Karel Logist.

Nocturne Polar. Avec Patricia MacDonald, Pieter Aspe, Arni Thorarisson, DOA, Nadine Monfils.

Eve Ensler et les Monologues du vagin

Eve Ensler et les Monologues du vagin

Eve Ensler (photo), célèbre auteur des Monologues du vagin, joués partout dans le monde, assistera à une lecture chorale de son texte. Ce sont différentes femmes, présentes à la Foire, qui liront tour à tour le texte.

Dimanche 20 février, 15 h, Théâtre (Magasin 1).

Sand et Sagan : le débat

Sand et Sagan : le débat

Evelyne Bloch-Dano et Geneviève Moll sont deux écrivains. Elles ont toutes les deux écrit une bio d’écrivain, Le dernier amour de George Sand (Grasset) et Françoise Sagan (La Martinière). Elles débattront ensemble sur ces femmes d’avant-garde.

Samedi 19 février, 14 heures, Police de caractère.

les chiffres

Les plus vendues dans le monde

1. Agatha Christie : 4 milliards de livres.

2. Barbara Cartland : 1 milliard.

3. Enid Blyton : 600 millions.

4. J. K. Rowling : 400 millions.

5. Ann Martin : 172 millions.

6. Beatrix Potter : 150 millions.

7. Mary Higgins Clark : 150 millions.

8. Stephenie Meyer : 100 millions.

« Le Soir » est présent à la Foire du livre

« Le Soir » est présent à la Foire du livre

1. Le Forum Le Soir accueille chaque jour une série de débats.

2. Le jeudi 17, à 12 h, Le Soir y accueille Ingrid Betancourt, pour un débat sur l’écriture comme thérapie.

3. Le vendredi 18 à 11 h 30, Le Soir y fait sa réunion de rédaction avec les écrivaines Joumana Haddad et Caroline Fourest.

4. Le samedi 19, à 12 h, Le Soir y accueille Valérie Marin La Meslée et Rodney Saint-Eloi pour un débat sur Haïti : que peut la littérature ?

5. Le dimanche 20, à 12 h, Le Soir y accueille Alexandre Jardin,

pour un débat sur le difficile travail de mémoire de la France

après la Collaboration.

« Les Livres », c’est tous les vendredis dans « Le Soir »