La Libye demande au Niger de refouler Kadhafi

n.c.

Jeudi 8 septembre 2011

Le nouveau pouvoir libyen demande au Niger d’empêcher l’entrée sur son territoire de Mouammar Kadhafi. Toujours introuvable, celui-ci fustige les « mensonges » sur une fuite éventuelle de sa part dans ce pays.

Dans un message sonore diffusé dans la nuit de mercredi à jeudi par la chaîne de télévision Arrai, basée à Damas, Mouammar Kadhafi a dénoncé « la guerre psychologique et les mensonges » à propos des spéculations sur son éventuelle fuite au Niger voisin. « Il ne leur reste plus que la guerre psychologique et les mensonges. Ils ont dit dernièrement qu’on a vu Kadhafi dans un convoi vers le Niger », a déclaré Mouammar Kadhafi dans son premier message depuis plusieurs jours, avant d’ironiser : « Combien de convois de contrebandiers, de marchandises et de gens entrent dans le désert chaque jour vers le Soudan, le Tchad, le Mali ou l’Algérie. Comme si c’était la première fois qu’un convoi traverse vers le Niger ! ». « Nous sommes prêts à Tripoli et partout à intensifier les attaques contre les rats et les mercenaires, qui sont une bande de chiens », a encore lancé l’ancien homme fort du pays, qui a assuré que « l’OTAN va être vaincu », car « ses capacités matérielles ne lui permettent pas de continuer » à intervenir.

Mardi, le passage d’un important convoi de véhicules civils et militaires de Libye à Agadez (nord du Niger) avait alimenté les spéculations sur une fuite de l’ex – « Guide ». Le CNT avait indiqué qu’« environ 200 voitures » étaient passées au Niger, précisant : « Ce genre de convoi transporte généralement Kadhafi ou l’un de ses fils ». Le Niger avait expliqué qu’il s’agissait d’« un petit groupe », accueilli « pour des raisons humanitaires », et dont l’ex-dirigeant ne faisait pas partie. Il avait précisé que « M. Kadhafi représenterait un problème » pour le pays.

Mercredi soir, Niamey a réaffirmé que « M. Kadhafi n’est pas en territoire nigérien », soulignant suivre de près la situation en Libye, « en concertation avec le CNT ». Les Etats-Unis non plus « ne croient pas » que Mouammar Kadhafi était dans le convoi, selon le département d’Etat.

Fathi Baja, chargé des affaires politiques au CNT, a déclaré qu’une délégation du CNT s’était rendue mercredi au Niger pour demander au pays de sécuriser ses frontières et d’empêcher toute tentative de Mouammar Kadhafi ou de sa famille d’y entrer. Il a ajouté que les proches de Kadhafi passés au Niger devaient être remis à la Libye. Le Niger a répondu dans la soirée, par la voix de son ministre des Affaires étrangères Mohammed Bazoum, qu’il répondrait « au cas par cas ». « Nous n’avons eu personne qui soit venu ici et qui a été réclamé par le CNT. Le jour où on nous demandera une éventuelle extradition, nous donnerons une réponse appropriée », a déclaré M. Bazoum à Alger en marge d’une conférence régionale sur le Sahel.

(afp)