La machine à succès d’Omer Pesquer

DEBRY,PATRICE

Page 36

Mercredi 1er septembre 2010

Web Entre « Elégance de l’assassin » et « L’hygiène du hérisson », découvrez les titres de vos innombrables best-sellers potentiels

Un nouveau-né, parmi les interfaces ludiques que propose le web, a retenu notre attention : « UnTitre » permet de produire une couverture de livre, illustrée, avec nom d’auteur au choix (1). Le générateur a connu un succès immédiat depuis son lancement en août : au compteur hier 31 du mois, 140.000 visites ! « Logique » : l’illu passe-partout aidant, ces couvertures, estampillées Editions Aléatoires, racontent, à elles seules, une histoire.

Qui se cache derrière ce site ? Un nom y apparaît mais on subodore l’anagramme. On ose : « Votre vrai nom ? Et votre âge ? » Réponse instantanée : « Omer Pesquer est mon vrai nom. Je suis né en Bretagne en 1966… » Et, sur le Net, d’où vient-il ? « J’ai commencé sur un ZX-81 en 1982. »

Après des études d’informatique industrielle, puis de multimédia, Omer rejoint l’internet dès 1992, puis plonge dans un web devenu plus dynamique qui va tout changer : dans les agences multimédias, on ne parle que de ça… et il devient consultant internet : « Au début je concevais et réalisais des sites. Aujourd’hui, je travaille sur des stratégies digitales. » Mots clés : suivi et conseil.

Et ce générateur de titres, une blague de potache ? « Parallèlement au “job”, j’ai toujours opéré dans une culture “en marge”. Dès 2000, j’ai créé un répertoire de sites, LeWUB, proposant un travail de repérage prolongé aujourd’hui par de nombreux blogs. » Et, en 2007, Outrepart, devenu le premier agrégateur visuel de blogs de l’Histoire, dont Le Soir vous avait parlé à l’époque (2).

En août 2010, vient UnTitre : « Le titre d’un best-seller français fut le déclencheur de la réalisation du projet, qui mûrissait déjà dans mon esprit… Je souhaitais une “vraie couverture”, pour créer un effet de “flou du réel”. »

Et à l’origine de l’idée ? Cadavres exquis surréalistes, montages poétiques oulipiens, tradition « génératrice » du Net ? « Je citerais Cent mille milliards de poèmes, de Raymond Queneau, oui, et les livres pour enfants qui les ont inspirés, mais surtout les Permutations Poems de Gysin. »

Allez, une devinette pour finir : L’anéantissement des autres, c’est du Sartre ou du Houellebecq ?

(1) www.omerpesquer.info/untitre

(2) Introduire « outrepart » comme mot- clé sur lesoir.be pour retrouver l’article.