La Médiathèque se démène

MOREL,PIERRE

Page 18

Mercredi 28 avril 2010

Culture L’érosion du prêt diversifie ses activités

En 2007, la Médiathèque de la Communauté française de Belgique était contrainte à un plan de restructuration qui avait vu la perte de 30 emplois sur les 170 de l’institution et la fermeture du site de Seraing. A Liège, trois des onze équivalents temps-plein avaient également été perdus. La conséquence inéluctable de la drastique chute des prêts entamée dès 2002-2003.

« Le volume de prêts a été diminué par deux en cinq ans, souligne le responsable de la Médiathèque liégeoise, Benoît Tilkens. Un effet du téléchargement sur Internet de films et de musique, mais aussi de la diversification des loisirs et même du contexte économique. »

Face à ce constat, la Médiathèque avait à l’époque entamé une réflexion destinée à repenser ses missions : « Le prêt (NDLR : 300.000 par an tout de même) doit rester une mission importante, d’autant que la collection de la Médiathèque est… unique au monde, reprend Benoît Tilkens. Mais nous nous sommes mis à développer, en plus, des missions de conseils, publications, études et voulons être, beaucoup plus qu’avant, un acteur de la vie culturelle. »

En mars dernier, la Médiathèque lançait une formule d’abonnement pour les prêts : pour 20 euros, on peut louer ce qu’on veut pendant quatre semaines, avec la seule limite de dix médias (musique, films, jeux) par jour. « Le succès est au rendez-vous, puisque nous avons en un mois doublé le nombre de prêts par rapport à la même période l’an passé. On constate beaucoup de retours de membres (NDLR : 140.000 dans toute la Communauté) qui n’étaient plus venus depuis longtemps. Mais il est trop tôt encore pour dire si le système sera viable à long terme », note encore le responsable.

Un flopée d’initiatives

Mais à côté de cela, la Médiathèque propose donc aujourd’hui d’autres manières de mettre en valeur son remarquable catalogue. Un magazine bimestriel, La Selec, met ainsi en avant, via une équipe de rédacteurs, certaines perles. Ce magazine se prolonge sur Internet où, en podcast, on peut trouver une compilation et des interviews. Régulièrement, la Médiathèque s’associe également à des organisateurs locaux pour offrir des concerts des artistes chroniqués, c’est La Sélec en soirée.

Par ailleurs, depuis septembre, l’institution ouvre ses portes de la place Cathédrale à un « Rendez-vous » au minimum mensuel, le vendredi soir. Via des partenariats avec des structures culturelles, comme L’Aquilone, Le Creahm ou L’An Vert, expos, concerts, show-case, rencontres d’artistes, débats, projections sont organisés avec comme objectif « la rencontre, l’échange et la découverte ». La Médiathèque propose également, au départ de son riche catalogue, des animations scolaires ; édite un remarquable guide (Pic-Sons) des DVD et CD jeune public ; fait office de billetterie ; a créé une web-radio, www.emergences.be, consacrée aux artistes émergents ; et est partenaire du site de téléchargement légal de films universcine.be. Rien que ça...

Bref, ça bouge. Il ne vous reste plus qu’à passer la porte. A Liège, le lieu est magique.

www.lamediatheque.be