LA MULTINATIONALE RESTRUCTURE SON USINE DE BATTICE OWENS-CORNING:250 EMPLOIS MENACES

THUNUS,OLIVIER

Page 5

Mardi 13 janvier 1998

La multinationale restructure son usine de Battice

Owens-Corning : 250 emplois menacés

La direction de la société Owens-Corning, à Battice, a tenu lundi matin un conseil d'entreprise extraordinaire au cours duquel devait être confirmée aux représentants du personnel la rumeur courant depuis plusieurs mois sur de nombreuses pertes d'emploi au sein de l'entreprise. Cette décision fait suite à la révision de la stratégie mondiale du groupe.

Owens-Corning est une multinationale américaine spécialisée dans la fibre de verre qui emploie 1.200 personnes dans notre pays, dont 300 à Visé et 600 à Battice. En principe, c'est ce dernier siège de Battice qui devrait subir la nouvelle stratégie d'Owens-Corning dont le but est d'assurer le maintien de l'entreprise face à la concurrence.

Ce type de démarche passant généralement par une accentuation de l'automatisation, plus de 250 emplois (ouvriers, employés et cadres) au total seraient menacés à Battice.

Au sortir du conseil d'entreprise extraordinaire, tant la direction d'Owens-Corning que les délégués syndicaux se sont refusés à tout commentaire. Un accord aurait en effet été passé entre les parties afin qu'aucune information ne filtre avant l'assemblée générale du personnel prévue ce mardi.

Toutefois, selon le permanent syndical CSC Michel Louviaux, l'emploi de 202 ouvriers serait menacé. C'est le chiffre qui nous a été annoncé vendredi lors d'un contact avec la direction du groupe, affirme-t-il.

Les négociations reprendront demain matin à Battice et devraient s'orienter vers une réduction des licenciements via la prépension à 50 ans - une demande de dérogation en ce sens pourrait être prochainement introduite - et un appel aux départs volontaires.

Le siège de Battice n'est pas le premier touché par la révision de la stratégie mondiale du groupe. En effet, en 1996 et 1997, ce sont des unités françaises et anglaises qui ont été touchées. Cette année, un site canadien devrait connaître un sort identique à celui de Battice.

Ce nouveau coup dur pour l'emploi dans l'arrondissement de Verviers intervient quelque jours après l'annonce d'une restructuration au sein d'une autre multinationale, Cabot Plastic, à Pepinster. Une vingtaine d'emploi devraient là être perdus.

O. T.