La N-VA utilise « efficacement le populisme »

n.c.

Jeudi 22 mars 2012

Le Réseau européen contre le racisme ne considère pas la N-VA comme un parti d’extrême droite mais cite simplement le parti comme exemple d’une manière d’utiliser de manière efficiente le populisme dans les médias.

Dans le cadre de sa publication « Les partis d’extrême droite et leur discours en Europe : un défi de notre temps », sortie mercredi à l’occasion de la Journée internationale contre le racisme, le Réseau européen contre le racisme (ENAR) indique que « Bart De Wever, le chef de file de la N-VA qui a éclipsé le Vlaams Belang, réussit très bien à la télévision avec un mélange d’humour et de populisme ».

Le parti est également cité dans le glossaire de la revue, mais uniquement car y sont repris l’ensemble des partis dont on parle dans l’étude, précise Georgina Siklossy, la porte-parole de l’ENAR.

Le Vlaams Belang est également cité à plusieurs reprises parmi les partis étudiés. L’ENAR note que le parti présidé par Bruno Valkeniers « produit idéologiquement une Europe qui est en opposition avec l’Union européenne. Cette dernière est tenue pour responsable de l’immigration non européenne excessive. » L’ENAR est un réseau de plus de 700 organisations combattant le racisme dans les 27 Etats-membres, dont, en Belgique, notamment le MRAX, la Ligue des Droits de l’Homme et le Centre Bruxellois d’Action Interculturelle. Cette publication vise à « offrir une analyse des partis politiques d’extrême droite au sein de l’Union européenne en examinant la situation politique actuelle ainsi que le discours et le contexte de ces partis ».

(Belga)