La note Di Rupo ne vaut rien pour la N-VA

n.c.

Mardi 16 août 2011

La note du formateur Elio Di Rupo « ne vaut rien pour les Flamands », a affirmé le vice-président de la N-VA, Ben Weyts, dans un communiqué diffusé mardi, alors que reprennent – sans le parti nationaliste – les négociations de formation gouvernementale. Les ménages et entreprises de Flandre seront confrontés à « une hausse gigantesque des impôts », en contrepartie d’« aucune grande réforme de l’Etat, mais bien d’un accord sur BHV qui sera tout bonnement désastreux pour les Flamands de la périphérie et de Bruxelles », estime le député nationaliste. M. Weyts accuse les autres partis flamands de préférer négocier avec le FDF qu’avec la N-VA. « Je crains que la volonté d’en faire encore partie’ soit plus importante à leurs yeux que de respecter les promesses électorales », a-t-il persiflé.