La Province va aussi aider l’Est

SONON,CHRISTIAN

Page 12

Lundi 5 septembre 2011

Inondations

Je rappelle que la Province a inscrit 250.000 euros à son budget 2011 afin d’aider les communes sinistrées lors des inondations des 13 et 14 novembre 2010. Cette somme a été engagée dans sa totalité au profit des communes de Tubize et de Rebecq. En ce qui concerne l’Est, qui a été particulièrement touché cet été, le collège prendra des mesures financières similaires. »

Si le député Pierre Boucher (MR) s’est voulu rassurant, lors du conseil provincial de la rentrée, alors que des représentants des quatre partis (Jean-Luc Meurice pour le MR, Remi Crop pour Écolo, Vincent Girboux pour le CDH et Annick Loze pour le PS) s’interrogeaient sur l’aide provinciale aux sinistrés, son collègue Alain Trussart (Écolo) souligna que les différents orages qui se sont abattus en Brabant wallon depuis la fin juin ont essentiellement été provoqués par des coulées de boues. « Les cours d’eau de deuxième catégorie dont nous sommes responsables de la gestion n’ont que rarement débordé, a-t-il précisé. Une intervention sur base de la ligne budgétaire ayant servi dans le cas de Tubize n’est donc plus possible car elle avait pour objet des inondations. Il faudra revoir nos critères. »

Le fait que la Province ne soit pas responsable des sinistres n’a pas empêché son personnel d’aider les communes. « Rien que pour le dernier orage du 23 août, pas loin de 60 “hommes-jours” ont été prestés sur Orp-Jauche », a signalé le député. « Certains ont même interrompu leurs vacances pour venir donner un coup de main gratuitement ! », a surenchéri Pierre Boucher.

Enfin, en réponse à Annick Loze, qui regrettait que le curage inachevé du Vraimont, à Clabecq, ait ouvert une brèche où les eaux se sont engouffrées en causant des dégâts aux habitations de la rue des Déportés, Alain Trussart a répondu que c’était la Société publique wallonne qui gérait la partie en aval de cette rivière. « Mais nous allons inspecter ce voûtement et une concertation avec la Société publique sera établie pour coordonner les travaux de curage. »