La société régionale du transport envisage d'indemniser les abonnés lésés La grève des TEC se poursuit en ce début de semaine

DUBUISSON,MARTINE; VAES,BENEDICTE; BELGA

Page 3

Lundi 2 octobre 2000

La société régionale du transport envisage d'indemniser les abonnés lésés La grève des TEC se poursuit en ce début de semaine

Le mouvement ne faiblit guère. Deux espoirs: la réunion de conciliation entre syndicats et direction, et l'entrevue attendue avec le ministre-président wallon.

La pagaille des derniers jours dans les TEC ne sera pas un vieux souvenir cette semaine: la grève se poursuivra... Espoir: à 14 h 30, ce lundi, une réunion de conciliation est prévue entre la direction et les syndicats. Et, ce lundi matin, des travailleurs des TEC Charleroi, Hainaut, Liège et Verviers se rendent à Jambes, devant le cabinet du ministre-président wallon, Jean-Claude van Cauwenberghe, afin d'obtenir une entrevue avec lui.

Consolation: Jean-Marc Vandenbroucke, administrateur général adjoint de la Société régionale wallonne du transport (SRWT), qui chapeaute les TEC, envisage une indemnisation des abonnés lésés. Ce dédommagement sera discuté ce lundi avec les directions régionales des TEC.

Rappelons que le mouvement, entamé lundi dernier à Charleroi, est parti de la base - qui réclame une revalorisation des salaires et des conditions de travail - pour être ensuite reconnu par les syndicats. Samedi, la grève touchait encore toutes les zones non desservies par les sous-traitants privés, c'est-à-dire essentiellement les zones urbaines.

Mais voyons, région par région, ce qui attend les usagers des transports en commun wallons cette semaine.

Charleroi. Le mouvement de grève ne faiblit pas sur les bords de Sambre et les bus ne devraient pas rouler d'ici à jeudi matin.

Liège. Après la manifestation de samedi après-midi, qui a chahuté l'ouverture de la Foire, les bus ne rouleront pas lundi et mardi au départ des dépôts de Liège, Verviers et Eupen, où la journée portes ouvertes du dépôt du TEC a été annulée dimanche par la direction, alors qu'aucune perturbation n'était prévue assure la CGSP.

Namur-Luxembourg. Les bus ont repris la route tout à fait normalement, dimanche, dans les deux provinces. Il devrait en aller de même ce lundi. Un délégué de la CGSP assure qu'aucun arrêt de travail n'est programmé pour aujourd'hui et que les bus devraient rouler «à 95 %». Quelques difficultés sont, donc, encore à craindre au dépôt d'Onoz qui dessert pour une part la région de Charleroi. En revanche, de grosses perturbations sont attendues pour la journée de mardi. De nombreux chauffeurs devraient participer à la manifestation nationale organisée à Bruxelles.

Réactions. Le président de la FGTB, Michel Nollet, l'invité de l'émission «Signé dimanche» de la RTBF, a déploré le manque de psychologie et de sens des relations humaines du management des TEC, issu des cabinets politiques . Il estime que, dans les conflits qui tournent mal, les gaffeurs se trouvent en général des deux côtés.

Le responsable de la FGTB, qui a joué un rôle efficace de conciliateur dans le conflit des Forges de Clabecq, a révélé qu'il ne pouvait pas faire de même dans celui des TEC: J'ai fait une démarche personnelle en ce sens, par le biais de la ministre de l'Emploi, mais la direction des TEC a refusé de me rencontrer.

Nos bureaux régionaux,

Ma. D. et B. V. (avec Belga)

- PETIT DOUZE - 1 COLONNE -

Journée train-tram-bus

La grève des TEC n'a pas trop handicapé la journée Train-Tram-Bus, samedi: 44.000 personnes ont acheté un ticket leur donnant accès (pour 450 F, tarif adulte, ou 100 F, tarif enfant) aux transports en commun des quatre sociétés publiques (Stib, De Lijn, TEC et SNCB). Quelque 71 trains supplémentaires ont été mis en service, pour transporter un tiers de voyageurs de plus qu'un samedi normal. La côte a été la destination la plus populaire.