La Stib étudie les tarifs intégrés L'aller simple pour la périphérie à 75F en 2001?

DUPREZ,MARTINE

Page 20

Mercredi 30 septembre 1998

La Stib étudie les tarifs intégrés L'aller simple pour la périphérie à 75F en 2001?

Hier soir, le comité de gestion de la Stib a examiné le volumineux projet de convention qui vise à régler l'intégration tarifaire entre la Stib, les TEC, De Lijn et la SNCB, à Bruxelles et dans une partie du Brabant. Convention qui avait reçu l'aval du gouvernement bruxellois le 10 septembre dernier (voir Le Soir du 15/9). C'est un pas supplémentaire dans l'harmonisation des tarifs entre les différentes sociétés de transport.

C'est un changement au niveau de la philosophie , explique Werner Daem, le président de la Stib. Jusqu'à présent, il existait une série de conventions bilatérales entre la Stib et chaque société de transport. Le nouveau projet concerne, lui, une convention multilatérale avec toutes les sociétés de transport qui desservent Bruxelles.

Ce projet crée deux grandes zones tarifaires (urbaine et suburbaine): les 19 communes et la périphérie flamande. Dans la zone urbaine, il est question d'un billet simple à 50 F, d'une carte de 10 voyages à 330 F ou encore d'une carte d'un jour à 130 F. Dans la zone suburbaine, d'un billet simple à 75 F, d'une carte de 10 voyages à 480 F et d'une carte d'un jour à 190 F.

La première phase du projet devrait se concrétiser en février 1999 mais le voyageur devra encore utiliser autant de cartes différentes qu'il n'y a de réseaux. L'intégration tarifaire devrait être complète en 2001.

Mardi prochain, nous examinerons une série de questions, poursuit le président, comme l'impact budgétaire sur les recettes et dépenses et des exemples concrets de ce que cela coûtera aux voyageurs.

Après l'adoption par le comité de gestion, le conseil d'administration de la Stib devra à son tour marquer son accord. Le souhait est de voir le projet adopté pour la fin octobre.

MARTINE DUPREZ