LA YOUGOSLAVIE DECROCHE L'EUROVISION

LETIST,FERNAND

Page 27

Lundi 8 mai 1989

Dernier à passer et premier au classement final, le groupe Riva a donné à la Yougoslavie, samedi soir, sa première victoire au concours Eurovision. La représentante belge Ingeborg termine dix-neuvième et la petite Nathalie Paque, sous la bannière française, bonne huitième.

Dans la soirée de samedi, Zadar, le petit port croate sur l'Adriatique d'où sont originaires les cinq membres du groupe Riva, a dû exploser de joie. Avec «Rock me», en anglais dans le texte, Emilia, la chanteuse et ses quatres compagnons réussissaient l'exploit: décrocher la timbale à la compétition annuelle de l'euro-chansonnette qui boudait la Yougoslavie depuis ses vingt-quatre ans de participation.

Récoltant dès le départ quelques douze (cote maximum), les Yougoslaves (137 points) furent cependant menacés épisodiquement par le Royaume-Uni (130 points). Le groupe anglais «Live Report» du se contenter de la deuxième place, âprement disputée au Danemark (111 points).

Bien sûr, les téléspectateurs belges ont suivi sur le marquoir, en marge de ce duel au sommet, les appréciations des prestations de nos deux envoyées spéciales en terre helvète, la benjamine du concours, Nathalie Paque et Ingeborg Sergeant, l'officielle noir-jaune-rouge.

Cette dernière regagnera probablement le plat pays tête basse. «Door de wind» n'a pas convaincu, n'est pas une bonne chanson «Euro», «capable de plaire à un maximum de sensibilités», selon les termes de Jacques Mercier, commentateur et guide touristique d'un soir, les séquences entre les chansons ayant des gueules de prospectus de voyage. Pour l'Anversoise, même l'enregistrement du 45-tours est compromis. Ses treize points ne lui porteront pas chance.

Nathalie Paque, quant à elle, se place en huitième place avec soixante points. L'effet bébé cadum-enfant prodige escompté, n'a pas joué et c'est tant mieux. Finalement, elle n'aura que pour trois minutes «volé la vie» à défaut de la victoire. Ce sont papa Guillaume et maman Catherine qui doivent être tristes. Qu'ils se rassurent, la prestation du bout'chou laisse entrevoir un avenir prometteur dans les variétés. Elle a vraiment tout ce qu'il faut.

D'autre part, un pays a réussi à battre un record peu commun: ne recueillir aucun point, laissant le marquoir désespérément nul. L'Islande.

Rendez-vous, l'an prochain à Belgrade pour faire mieux avec, espérons-le, une présentatrice aussi «pin-up» que Lolita Morena, «Miss monde photogénique», robe noire savamment transparente (l'était-elle vraiment?) de son cou à son bassin (méditerranéen). Vivent les intermèdes!

FERNAND LETIST.