Larry Cols est resté maître sur ses terres

FAURE,ERIC

Page 44

Lundi 5 mars 2007

Ardenne Bleue - East Belgian Rally Le verdict s'est dessiné très tôt dans l'épreuve d'ouverture du championnat de Belgique

Le nom de l'épreuve a changé, son parcours a nettement évolué - dans le bon sens, tous les concurrents le disent - mais le vainqueur et sa monture sont restés les mêmes : comme en 2006, Larry Cols a gagné l'Ardenne Bleue au volant d'une Mitsubishi Evo 8.

Le Verviétois n'a cependant pas puisé dans ses réserves pour signer la passe de deux dans ce round d'ouverture du championnat : très vite en effet, il s'est retrouvé isolé au faîte de la hiérarchie.

A la fin de la première boucle de sept spéciales, son avance sur son principal adversaire dépassait les... 4 minutes. En cause, deux incidents qui avaient coupé l'élan de Freddy Loix : « D'abord un problème d'essuie-glace, très pénalisant dans ces conditions météo détestables, puis surtout une crevaison au début du secteur de St-Vith, expliquait le pilote de la VW Polo. J'ai préféré m'arrêter pour changer la roue plutôt que de risquer d'abîmer la suspension et les freins en continuant. L'addition fut lourde... »

Privé trop vite de son grand rival, Larry Cols devait gérer sa course bien plus tôt qu'il ne l'avait imaginé. Histoire de calmer immédiatement les ardeurs de son pilote, Guy Colsoul, le préparateur de la Mitsubishi, renonçait d'ailleurs à lui fournir de l'essence spéciale pour revenir à un carburant normal : « Le moteur était moins performant mais Guy refusait très logiquement de prendre le moindre risque... Je n'avais aucun droit à l'erreur, ce qui est toujours assez stressant, d'autant je n'étais pas à l'abri d'un incident. »

La preuve, le pneu avant droit crevait dans le second passage à Ster, samedi soir ; le leader décidait cependant de poursuivre sa route au ralenti plutôt que de changer la roue. Rebelote dimanche matin avec deux autres alertes : « Dans la spéciale de Crombach, j'ai d'abord fait un tout-droit qui m'a coûté une vingtaine de secondes car l'échappatoire était très étroite et je n'ai pu repartir qu'après plusieurs manoeuvres. Quelques bornes plus loin à Burg-Reuland, j'ai été ralenti par une subite perte de puissance, heureusement résolue quand j'ai enclenché la pompe à essence de réserve. Ensuite, tout est rentré dans l'ordre et je n'ai plus été inquiété jusqu'à l'arrivée. »

Propulsé en tête du championnat grâce à cette victoire, Larry Cols entend jouer crânement sa chance dans la course au titre : « A priori, je serai de la partie dans toutes les manches avec cette Mitsubishi gr. A. Mais pour Ypres, où elle n'est pas acceptée, je veux une Super 2000 car j'ai vraiment envie de m'y imposer. »

Une S2000 qui ne sera pas la Peugeot, dévolue à Casier... Larry sourit : « Il y en a d'autres, non ? En Italie notamment. »

A propos de Super 2000, la VW Polo de Freddy Loix a réussi son examen d'entrée en signant notamment six scratches. Sportivement, « Fast Freddy » reconnaissait cependant qu'il ne pouvait suivre le rythme imposé par le vainqueur : « Même sans la crevaison, je n'aurais pas battu Larry à la régulière, il était simplement plus rapide. Mais j'ai beaucoup appris sur l'auto durant ce rallye disputé dans des conditions très différentes, pluie et vent samedi, terrain plus sec dimanche. C'est donc de bon augure pour la suite de ma saison, même si je m'attends à souffrir sur tous les parcours truffés de changements de direction. A propos de parcours, chapeau aux organisateurs : les spéciales tracées dans les cantons de l'Est étaient superbes, dignes du championnat du monde ! »

Le compliment ira droit au coeur des maîtres d'oeuvre de cet East Belgian Rally, qui devrait mériter plus encore son nom en 2008. Etienne Massillon, le directeur de course, n'en fait pas mystère : l'an prochain, il mettra résolument le cap à l'est.

échos

échos

En deux mots

Meurens. Le Spadois a signé l'exploit du rallye en gagnant le groupe N sur une Clio défavorisée face aux 4X4 sur ces routes glissantes. Cet habitué des rallyes provinciaux ne devrait pas disputer d'autres épreuves nationales.

Bodson. Il a été mis hors-course pour avoir pris le départ dimanche matin avec 45 minutes de retard. Motif : il avait oublié les clés de son Audi !

Burton. Il a gagné au sprint la bataille des pilotes de C2, devant Lhonnay et Schammel.

Deferm. Méritant 3e, le pilote de la Subaru a été crédité d'un scratch... réalisé par Cols.

Cols. Classée 10e sur une Mitsubishi groupe N, Daisy, la soeur de Larry, complète le triomphe de la famille. (E. F.)

RÉSULTATS

RÉSULTATS

Classement final : 1. Cols-Dejalle (Mitsubishi gr.A) 2h30.13.9 ; 2. Loix-Buysmans (VW Polo) à 4.04.1 ; 3. Deferm-Klein (Subaru WRC) 5.09 ; 4. Van Woensel-Snaet (Nissan, vq. en GT) 11.36.1 ; 5. Meurens-Koen (Renault Clio, vq. gr. N) 14.46.3 ; 6. Grooten-Monjoie (Mitsubishi) 15.39.6 ; 7. Burton-Louette (Citroën C2-R2) 15.47.9 ; 8. Lhonnay-Denis (Citroën C2) 15.48.8 ; 9. Schammel-Jamoul (Citroën C2-R2) 16.20.1 ; 10. Cols-Jacob (Mitsubishi Evo 9) à 17.26.6 ; etc.

Meilleurs temps : Cols, 13 ; Loix, 6 ; Deferm, 1.

Championnat : 1. Cols, 20 pts ; 2. Loix, 18 ; 3. Deferm, 16 ; 4. Van Woensel, 15 ; 5. Meurens, 14 ; etc.