Larry Cols songe au titre en groupe N et... au général!

MILECAN,GUY

Page 38

Lundi 30 mars 1998

Munster a chassé la mort; elle a rattrapé un copilote Traumatisé par l'accident tragique de Spa, le pilote de la Subaru a remporté un Circuit des Ardennes endeuillé.

La série noire continue... Bernard Munster n'avait pas pris le départ de ce rallye dessiné au sud-est de Dinant avec la volonté obsessionnelle de gagner.

Bien sûr, comme tout sportif qui se respecte, le Courtraisien en avait fait son objectif, mais, intérieurement, il songeait surtout à exorcicer les images fatales qui lui collaient à la rétine depuis les Boucles de Spa.

Le visage de ce caméraman impavide, je ne l'oublierai jamais, sait-il.

Je devrai apprendre à vivre avec cette terrible image d'un homme que ma voiture a fauché dans la force de l'âge.

Je ne me sens pas coupable, mais j'en suis ébranlé.

J'ai écrit à une personne proche de la veuve.

J'ai rendu visite à un photographe blessé dans la même embardée.

Je voulais comprendre.

La première des trois boucles (272km) de ce rallye disputé en un jour n'a pas permis d'imprimer des chronos exceptionnels sur la ligne de cette Subaru Impreza WRC flanquée du numéro3.

Et comme Laurent Verhoestraete (Ford Escort) se rendit coupable d'une sortie de route sur l'autre WRC engagée dans cette manche dévaluée, le maillot de leader échut, un moment, à Princen sur une Renault Mégane à deux roues motrices.

Je n'arrivais pas à me concentrer, confie Munster.

Je freinais trop tôt.

J'étais stressé. Mon pilotage était haché.

Pas naturel.

J'ai commis un tête-à-queue dans la première spéciale; dans la deuxième, j'ai oublié d'enclencher les différentiels électroniques et, dans la troisième, j'ai mordu une corde et j'ai crevé un pneu.

Comme le parcours était encore gras, les F. 2 n'ont pu s'échapper tandis que Verhoestraete était fort pénalisé par sa sortie et les réparations nécessaires. Ensuite, j'ai pris confiance, réglant les suspensions à ma guise.

Et mes temps se sont améliorés.

Après 7 spéciales, j'étais en tête. Pour de bon.

Alors qu'il s'ingéniait à chasser de son esprit les traces psychologiques de l'accident spadois, Bernard Munster fut confronté à la mort d'Etienne Monseur, copilote de Collard, survenue en matinée, mais révélée en soirée.

On sut immédiatement que c'était grave, raconte un Muns- ter déjà lauréat des Ardennes en 1995.

Mais pas qu'il était décédé.

Je ne le connaissais pas personnellement, mais cela ne change évidemment rien.

Il faisait partie de «la famille».

Il reste que ce type d'accident nous pend au nez, à tous.

Le rallye est plus dangereux que la pêche à la truite.

Cela se passera encore.

Heureusement, ça reste rare. Entre nous, on n'en parle pas.

C'est un sujet tabou.

En l'occurrence, la course a continué.

J'ai gagné.

Sans fard.

Sans champagne.

Sans cérémonie.

Ce n'était pas plus mal.

Pour ma part, je n'avais pas la tête à fêter cette victoire qui, avant tout, en est une sur moi-même.

J'ai fait le vide dans mon esprit, et, s'il est normal que cette Subaru, que Verreydt récupérera l'espace du Rallye d'Espagne avant de me la laisser et d'en hériter d'une toute neuve, recèle encore quelques mystères pour moi, je me sens bien reparti dans la course qui est mon métier.

A Anseremme, vingt voitures, sur les 40 admises au départ, se sont classées.

Manquait à l'appel, entre autres, la Peugeot 306 de Vandewauwer (moteur), la Citroën Saxo de Gaban (cardan), la Peugeot 306 de Bruyneel (moteur), l'Opel Astra de Broekaert (embrayage) et la Peugeot 309 de Monin (moteur). Princen, qui a su déborder un Verhoestraete encore ralenti par des problèmes de boîte de vitesses, mais aussi Didi Junior, alias Larry Cols, ont donc fait la bonne affaire dans l'optique du championnat qui se poursuivra à Jalhay, le samedi 11 avril.

Je n'y serai pas , remarque Muns- ter.

Je préparerai Ypres en allant soit au Wallonie, soit à Braine-le-Comte.

Mais, pour l'instant, je songe surtout à dormir, profondément... GUY MILECAN Larry Cols songe au titre en groupe N et... au général! Dimanche prochain, Larry Cols aura 23 ans.

Moins d'une semaine plus tard, il participera à la 3e manche de ce Championnat de Belgique des rallyes internationaux... qu'il n'espérait pas disputer en ce début d'année!

N'avait-il pas pris le départ du Rallye Monte-Carlo, à l'invitation de l'usine Fiat, avec un point d'interrogation plus grand que la tour Eiffel devant les yeux?

Son avenir se perdait dans un brouillard qui, d'un coup de baguette magique, s'est dissipé... N'exagérons rien , tempère ce garçon plein de bon sens.

Pour Jalhay, le budget est quasiment bouclé, mais, pour la suite, je ne dispose, à ce jour, d'aucune garantie.

Les indispensables parraineurs ne se bousculent pas à mon portillon.

J'ai des contacts, sans plus... Le monde de la publicité, de la promotion, du sponsoring serait-il à ce point miraud qu'il ignore de le savoir?

De l'argent, il y en a.

Pas toujours investi sur le bon cheval, malheureusement.

Mais, franchement, Larry Cols, qui s'habitue à ce surnom de «Didi Junior» qui est supposé évoquer son paternel, ne peut faire plus que ce qu'il fait pour appâter le poisson: il a fait sensation au Monte sur une Cinquencento avant d'être victime de la mécanique; il a remporté le groupeN devant Kurt Heckters à Spa et il vient de récidiver, samedi, à Anseremme-les-Bains, aux dépens de Stacey, champion des Pays-Bas, de Delplace et de Van Woensel, champion belge de la catégorie.

Le voici 2e du championnat, à deux unités seulement de Kris Princen!

Je me pique évidemment au jeu, reconnaît ce Verviétois à l'accent chal-heu-reux.

J'aimerais faire tout le championnat.

Par rallye, il faut compter en moyenne 400.000 à 500.000F.

C'est beaucoup et peu à la fois.

Vous imaginez, un titre? Découvrant le Circuit des Ardennes sur une Mitsubishi Carisma Evo IV, il a mené de bout en bout.

Stacey s'est retiré sur panne d'embrayage et Delplace n'a pu suivre le rythme la nuit venue.

Je n'ai rencontré aucun pépin mécanique, mais j'ai fait une «gratte» à la portière droite en braquant trop court à un endroit, explique-t-il.

J'ai touché un muret.

Guy Colsoul ne lui en a pas tenu rigueur.

Il sait que son poulain n'a commis aucune erreur.

Une fois de plus... G.

M. Résultats 1.

Munster-Vergalle (Subaru WRC) 2 h 32.052. Princen-Genten (Renault Maxi Megane) vq.

Formule 2 à 1.513. Verhoestraete-De Canck (Ford WRC) 2.194.

Didi Junior-Lopes (Mitsubishi Carisma) vq. groupe N 8.135.

Delplace-Debeaussaert (Carisma) 11.056.

Van Woensel-Meert (Subaru) 13.04 7.

Bouche-Massoz (Citroën Saxo) 13.52 8.

Boxoen-Reynaert (Carisma) 14.52 9. Lhonnay-Robert (Opel Astra) 15.0310.

Bielen-Claes (Peugeot 306 Maxi) 18.0411.

Bodson-Goblet (Opel Corsa GSi) 24.4212.

Howard-Dave (Honda Civic) 28.3713.

Perneel-Lapeire (Renault Clio) 32.5414. Poncelet-Simon (Honda Civic) 33.0515.

Degrotte-Robyns (Lux-Bel-Suzuki) 34.0116.

Montfort-Lardot (Renault Clio 16 v) 34.2117.

Fassbender-Hissink (P-B-Fiat 500) 44.3018.

Merten-Merten (All-Peugeot) 46.3919.

Kalarus-Mateja (Pol-Volvo S 40) 48.4820. Cawez-Simon (Citroen AX Gti) 51.16 Prochaine manche: le rallye des Hautes Fagnes le samedi 11 avril.

Championnat 1.

Princen 662. Didi junior 64 3.

Boxoen 414.

Vandewauwer 355.

Bodson 29 6.

Delplace 297.

Gaban 28 8.

Bouche 289.

Bielen 27 10.

Heckters 2711.

Van Woensel 2612.

Lhonnay 24 13.

Collard 2414.

Poncelet 23 15.

Perneel 22 Décès d'Etienne Monseur C'est dans la quatrième étape chronométrée, dessinée à Hulsonniaux, que la Citroën Saxo d'Olivier Collard est violemment sortie de la route, s'encastrant dans un muret.

Prenant le choc de son côté, le copilote Etienne Monseur est décédé quelques minutes après son admission à l'hôpital.

Originaire de Marche, il avait 33 ans.

Les jours d'Olivier Collard ne sont pas en danger, mais le pilote est toujours à l'hôpital Saint-Vincent de Dinant.

La sortie de route n'a pas impliqué d'autres personnes.