Le chef des inspecteurs de l’AIEA confirme l’impasse avec l’Iran

n.c.

Mercredi 22 février 2012

Le chef des inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a déclaré mercredi ne pas être parvenu à s’accorder avec Téhéran sur la suite des négociations concernant son programme nucléaire controversé, à son retour d’une visite de deux jours en Iran. « Nous n’avons pas pu accéder (au site militaire de Parchin), nous n’avons pas pu formaliser la suite (des discussions). Nous allons à présent informer le directeur général (de l’AIEA) et plus tard le conseil des gouverneurs », a déclaré le Belge Herman Nackaerts, interrogé par des journalistes à l’aéroport de Vienne. « Ensuite, nous verrons quelles seront les prochaines étapes », a-t-il ajouté. La veille, l’agence de l’ONU avait déjà regretté l’absence d’un accord avec l’Iran sur la suite des discussions concernant son programme nucléaire, que les Occidentaux soupçonnent d’avoir des visées militaires. La République islamique affirme que sa nature est purement pacifique. Dans un communiqué diffusé dans la nuit de mardi à mercredi, l’AIEA avait également relevé le refus de Téhéran d’accorder à la mission de l’agence l’accès au site nucléaire supposé de Parchin, situé dans une base militaire. L’AIEA n’a pas donné d’indication sur les suites qu’elle entend donner à cet échec, dont débattra son conseil des gouverneurs à partir du 5 mars prochain.