Le Concours Reine Elisabeth a 75 ans

MARTIN,SERGE

Mercredi 28 mars 2012

Musique Une session violon

C’est en 1937 que David Oistrakh remporta le Concours Reine Eugène Ysaÿe, la première édition de ce qui allait devenir après guerre le Concours Reine Elisabeth. C’est également le violon qui sera le héros de cette édition des 75 ans qui durera du 30 avril au 26 mai prochain.

Pour l’occasion, Jean-Pierre de Launoit avait décidé de présenter lui-même la conférence de presse qui se tenait hier matin dans les locaux qui abriteront les épreuves des deux premiers tours à Flagey. Face à l’état actuel de vétusté de la Salle du Conservatoire qui appelle d’urgence des travaux de rénovation, le Concours a en effet décidé de transporter ses pénates dans le studio 4. Les concurrents y trouveront une ambiance acoustique de premier ordre dans un environnement plus proche de celui qui les attend dans la Salle Henry Le Bœuf lors des finales. Les organisateurs, de leur côté, disposeront d’une infrastructure qui leur permettra d’accueillir plus d’auditeurs.

Les demi-finales

sont déjà sold out

Mais l’édition 2012, c’est aussi un récital de gala le 23 avril au PBA qui réunit Sergey Khachatryan, le vainqueur de 2005, et sa sœur Lusine. C’est aussi d’une pièce spéciale de 2 euros par la Monnaie Royale de Belgique et l’édition d’un album de 4 CD qui réunit 8 interprétations majeures d’anciens lauréats des grands concertos du répertoire que nous vous avons déjà présenté.

Le recours aux archives de la RTBF, soigneusement sauvegardées par la société SONUMA et les incroyables stocks de documents qui hantent les caves du concours permettront d’alimenter une Médiathèque qui sera disponible à partir du 30 avril. Versant Sud publiera également fin avril l’ouvrage de Nicolas Blanmont Concours Reine Elisabeth, Scènes et coulisses. Des expositions de photos seront organisées à Flagey et au PBA. Et la RTBF prépare un documentaire sur le « mystère musical coréen » qui hante littéralement le monde musical.

Mais l’important, c’est la musique, c’est-à-dire les 88 survivants de l’épreuve de présélection sur DVD, issus de 29 nationalités (dont 4 Belges ), qui s’affronteront au premier tour. C’est, au niveau des demi-finales, la révélation du nom du compositeur de l’imposé (Victor Kissin et son Caprice pour violon et piano) et l’apparition du jeune chef allemand Michael Hofstetter à la tête de l’ORCW dans les concertos pour violon de Mozart.

Tout cela et mille autres choses et réflexions que nous vous proposons de retrouver dans un dossier spécial consacré au Concours à paraître fin avril.

Location : Flagey (www.flagey.be) et Bozar (www.bozar.be)