LE CONSEIL COMMUNAL A APPROUVE LE PLAN GENERAL D'EGOUTTAGE PROVISOIRE, CINQ BASSINS D'ORAGE A ORP-JAUCHE?

CHALKLIN,MICHAEL

Page 17

Mercredi 21 février 1996

Le conseil communal a approuvé le plan général d'égouttage provisoire

Cinq bassins d'orage à Orp-Jauche ?

Le plan général d'égouttage provisoire d'Orp-Jauche a été approuvé, lundi, par le conseil communal. Il prévoit notamment cinq bassins d'orage qui devraient éviter des inondations récurrentes. Le coup d'eau du 31 juillet 1994 qui avait aussi inondé Jodoigne et Ramillies est dans toutes les mémoires...

Refrain connu, chaque commune de la Région wallonne devra disposer de son plan avant le 1er janvier 1997. Dans le cas contraire, l'autorité de tutelle coupera les robinets aux subsides pour les travaux d'égouttage.

Subsidié à 100 % par la Région wallonne, le plan général d'Orp-Jauche a été concocté par le service technique provincial. Il établit l'inventaire de ce qui existe et des travaux à effectuer.

Selon Jean Dufour, ingénieur principal et chef de service à la province, la commune d'Orp-Jauche est égouttée à 80-90 % mais les eaux usées sont rejetées dans les différents cours d'eau. Le plan général permettra de les acheminer dans des stations d'épuration.

Le document présenté aux édiles par M. Dufour prévoit également cinq bassins d'orage : deux à Jandrenouille, sur chacun des versants qui viennent de Branchon (Eghezée), un à Jauche (sur la Petite Ghette et le Ry des Corées), un à Enines (en amont de la route provinciale) et le dernier à Noduwez (à la limite avec Piétrain, au confluent du Golard et du Piétrain).

Le conseil de lundi a approuvé le plan général d'égouttage à l'unanimité, hormis l'abstention de l'Ecolo Pierre Sondag (opposition). Il existe cependant une réserve : que les deux conduites à charge de la commune - le long du Mossembais, à Marilles, et le grand collecteur qui traverse Orp-le-Grand - soient reprises par l'Intercommunale du Brabant wallon (IBW) au même titre que les autres.

Le plan provisoire va être envoyé dans différents services de la Région wallonne avant de revenir entre les mains de la province pour correction(s) éventuelle(s) et sur la table du conseil communal pour approbation définitive.

Mi. Ch.