LE DECES DU JOUEUR LUC DE RIJCK DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE TURNHOUT UNE MACHINE A REOXYGENER LE SANG AU COEUR DU DEBAT

SURMONT,EDDY

Page 18

Vendredi 7 mai 1993

Le décès du joueur Luc De Rijck devant le tribunal correctionnel de Turnhout

Une machine à réoxygéner le sang au coeur du débat

Il y a deux ans, le FC Turnhout évoluant en deuxième division n'avait plus besoin que d'un petit point pour s'assurer une chance de gagner la division supérieure. Mais que faire quand deux des pions majeurs de cette équipe sont physiquement liquidés après une saison épuisante? Outre Frank Belmans, talentueux joueur semi-professionnel, Luc De Rijck (25 ans) est loin de son rendement normal.

Une injection de vitamines restant sans effet, l'entraîneur Jaak Dreesen demande au docteur Van Deun, médecin du club, s'il n'y a aucun autre moyen de «réactiver» certains de ses joueurs. Il est alors convenu de faire subir un traitement de réoxy-génation du sang aux deux footballeurs. Rendez-vous est pris le 4 avril à 21 heures, après l'entraînement, dans le cabinet du médecin.

Luc De Rijck se présente le premier pour le traitement de réoxy-génation du sang, qui consistait à prélever du sang «usé», è l'enrichir d'oxygène, et à le réinjecter. Ceci à l'aide de l'«Hématogene Oxydation Therapy» («HOT» en abrégé), fabriqué par la firme allemande «VMS Medecin Technick UIM» inventé par un certain Herr Herr, 74 ans en 1925 et mis au point... dans l'Allemagne nazie des années quarante.

Hector Hermans en avait obtenu la licence d'importation pour le Benelux et venait de vendre ledit appareil au docteur Van Deun pour 120.000 F. Il assistait à la «première» de l'appareil quand, lors de la réinjection de son propre sang «enrichi», Luc De Rijck est victime d'un drame: il ressent une violente douleur dans le bras, puis dans la région du coeur au moment où le sang était injecté, de façon anormalement rapide, semblait-il.

Comme foudroyé, il est transporté d'urgence à la clinique Saint-Joseph de Turnhout mais n'a pu être ramené à la vie.

Deux ans après ce drame, le médecin du club et le fournisseur de l'appareil doivent se justifier devant le tribunal correctionel de Turnhout. Tous deux sont accusés de coups et blessures involontaires ayant entraîné la mort.

Le président s'est limité à l'interrogatoire des deux accusés lors de cette première audience - poursuivie le 9 juin. Le docteur Van Deun déclare ne toujours pas comprendre comment cela s'est passé, mais admet qu'il n'a pas bien compris le mode d'emploi de l'appareil redigé en allemand. Je ne comprend pas ce qui s'est passé, déclarait pour sa part Hector Hermans devant la cour.

Un dernier détail particulièrement parlant: la famille du défunt réclame 5,6 millions de dommages et intérets aux accusés. Le FC Turnhout, qui, par l'intermédiaire de son entraîneur Jaak Dreesen aurait pourtant demandé le traitement fatal, demande pas moins de dix-sept millions, estimant qu'ils auraient reçu ce montant pour le transfert pratiquement conclu avec le FC Antwerp!

EDDY SURMONT