LE DRAPS SE MOBILISE CONTRE L'INCARCERATION SYSTEMATIQUE DES DROGUES OUI,LES TOXICOMANES ONT DES PARENTS

LEMAHIEU,THOMAS

Page 17

Mardi 30 septembre 1997

Le Draps se mobilise contre l'incarcération systématique des drogués

Oui, les toxicomanes ont des parents

Un jour, ils ont bu leur honte. Ils se sont levés. Ils ont parlé. Ils ont osé dire qu'ils avaient un enfant toxicomane, osé dire la souffrance de voir leurs nom et adresse figurer dans les feuilles de chou, osé dire que ce n'est pas une raison pour abandonner un fils ou une fille, osé dire qu'au contraire, l'amour filial peut sauver de la déchéance complète, osé dire que leurs enfants sont des victimes et non des coupables. Un jour, ils se sont levés pour qu'on les entende. Après des années de discussions au sein des groupes traditionnels de parents, le Draps (Drogues : regards et actions des parents solidaires) est né en juin dernier.

Cela n'arrive pas qu'aux autres, explique un père. Nous, parents, nous nous rassemblons pour agir à différents endroits. On ne recherche pas le spectaculaire - ce n'est pas du tout notre objectif -, on tente d'apporter notre concours à la résolution du drame qu'est la toxicomanie.

Forts de leur expérience directe et malencontreuse, les membres du Draps se disent convaincus que seule une approche pluridisciplinaire - mêlant psychiatres, pharmaciens, médecins, criminologues, assistants sociaux et parents - peut traiter la douleur des toxicomanes. Souvent éloignés, fréquemment tenus à l'écart, les parents de toxicomanes n'en ont pas moins des idées.

Les drogués sont systématiquement envoyés en prison, assène, poing sur la table, une mère, alors que personne n'ignore aujourd'hui que l'univers carcéral est mauvais. Les substances y circulent quasi librement, les détenus sont confinés dans l'oisiveté la plus totale - ce qui est néfaste -, il est impossible d'y réapprendre une vie sociale. Nous, nous prônons l'ouverture de petits centres fermés, où nos enfants pourraient faire du sport, avoir des activités artistiques, étudier pour leur permis de conduire, par exemple.

T. L.