LE GRAND RENDEZ-VOUS TECHNOLOGIQUE LIEGEOIS

RENETTE,ERIC

Page 13

Mardi 13 avril 1993

LE GRAND RENDEZ-VOUS

TECHNOLOGIQUE LIÉGEOIS

Ouvrir les portes de l'avenir et celles des labos: Liège rayonne pour la semaine de la Technologie.

Avec 10.000 emplois et 30 milliards investis chaque année en Wallonie, dont 3 par le ministère régional des Technologies nouvelles, la «Recherche et Développement» (R/D) se décline, à Liège comme ailleurs, en termes statistiques mais aussi (et surtout) en quantité d'espoir misé sur l'avenir. Le sang neuf de la technologie étant largement sollicité pour la réconversion du bassin mosan, c'est assez naturellement que chercheurs et scientifiques de la région liégeoise se sont impliqués dans la «Semaine de la Technologie» (19 au 25 avril).

VERSION WALLONNE...

Moins «Flanders» mais plus «Technology», cette semaine lancée à l'initiative du ministre régional A. Liénard vise à promouvoir les atouts technologiques wallons, aussi bien à l'adresse des professionnels Belges ou étrangers (visites, conférences, journée Issep, Athéna, programme multimatériaux, etc., début de la semaine) qu'à celle des habitants qui ignorent souvent les trésors et ressources technologiques de leur région (le week-end). Objectif? Démontrer l'utilité et la valeur de la recherche wallonne, aussi bien privée que publique, ainsi que ses retombées économiques dans le tissu local (1).

... ET THÈMES LIÉGEOIS

Liège en général, l'Interface Entreprise-Université en particulier, ainsi que les sociétés de promotion du parc scientifique du Sart Tilman (SPI, Arebs) ne pouvaient rater un tel rendez-vous. Ainsi, le vendredi 23 de 11 à 21 heures, une journée portes ouvertes sera-t-elle organisée au départ d'un chapiteau situé à côté d'Eurogentec (allée de la Cense Rouge). Programme: visites de laboratoires et d'entreprises suivant sept thèmes: espace et optoélectronique, diagnostic et santé humaine, aquaculture, informatique dans l'architecture, ingénierie et cartigraphie, mécatronique, équipements remarquables de l'ULg ou jeunes entreprises innovantes. Des navettes, gratuites, relieront les lieux de visite, afin que chacun puisse les parcourir à l'aise.

Parallèlement, des visites guidées du centre wallon des bio-industries seront organisées (vendredi, de 14 à 17 h 30), tout comme à la faculté de Médecine vétérinaire (samedi, de 9 à 13 h). Enfin, le Ceplus et l'IRHOV présenteront un didacticiel sur le langage des sourds (rue Monulphe, samedi de 10 h 30 à 18 h) tandis qu'une reproduction de l'expérience de Foucault et une exposition «spatiale» (astronomie, astrophysique et géophysique) seront accessible tout le week-end à l'Église St-André (place du Marché).(2)

ÉRIC RENETTE

(1) Le programme officiel complet sera publié le jeudi 15.

(2) Renseignements complémentaires au 077/34.67.89, 24 h sur 24, description des activités région par région.

Sous le soleil universitaire:

arbre de science, arbre de vie!

Avec son université et son parc scientifique, Liège dispose d'un «arbre technologique»: des racines dans la recherche fondamentale, un tronc dans la recherche appliquée et des embranchements dans l'industrialisation ou la commercialisation des applications issues des laboratoires! Willy Legros, vice-recteur de l'ULg et patron de l'Interface Entreprises-Université n'oublie, par pudeur sans doute, que les subsides publics nécessaires à la «photosynthèse» de sa métaphore pour être vraiment complet.

Devant situer la technologie liégeoise dans le redéploiement de la région, il tempère, tout d'abord, les ardeurs technocratiques: La réussite d'une région ne dépend pas que de son industrialisation. Le développement social, le niveau de formation ou les possibilités culturelles, par exemple, sont tout aussi importants.

Pourtant, recherches et technologies restent prépondérantes: Face à la mondialisation des recherches, les techniques les plus pointues vont permettre, immanquablement, le maintien ou l'accès à un «niveau» international. Il est donc primordial de les détenir et de les maîtriser. Encore faut-il en avoir les moyens: Pour s'équiper, il faut des investissements de plus en plus lourds pour une durée de vie de plus en plus courte. D'où la nécessité d'investir avec parcimonie face à un risque d'escalade à «l'armement» technologique... et de glissement dans les tréfonds budgétaires. Il faudra donc concentrer les efforts dans des centres de références et développer les collaborations, aussi bien entre laboratoires d'universités différentes, qu'entre chercheurs «publics» et «privés». Les choix seront certainement orientés par le manque de finances, prévoit le vice-recteur, appelant à concrétiser le dialogue interuniversitaire et à l'ouvrir, dans le cas liégeois, aux voisins... et concurrents (?) eurégionaux. C'est tout le problème de l'Europe, conclut-il.

E. R.

Vitrine de la technologie

en province de Liège

Dans la vitrine liégeoise de la «Wallonia Technology», les visiteurs des laboratoires et équipements accessibles lors des journées portes ouvertes de la semaine de la Technologie pourront se pencher sur les matières suivantes: biochimie humaine et pathologie; biologie générale cellulaire et moléculaire; cartographie; dynamique des constructions mécaniques; électricité appliquée; enzymologie; génétique; géologie de l'ingénieur; mécanique des fluides géophysiques; mécanique des matériaux; métrologie; physique théorique; physique théorique et mathématique; psychologie animale et biologie générale; thermodynamique appliquée; unité d'architecture, vétérinaire.

Sous réserve d'inscriptions qui ne manqueront sans doute pas d'affluer encore, participeront aussi les entreprises et organismes suivants:

Liège. Acedi; SA Amos; SA Belgian Advanced Technology Systems; Centre d'étude et de réalisation de l'Institut supérieur industriel liégeois; Centre d'études pluridisciplinaires en langue des signes-université de Liège-Irhov; Centre de formation aux métiers de la productique; Centre spatial liégeois; Centre wallon des bio-industries; SA Eurogentec; Faculté de médecine vétérinaire de l'ULg; Gillam; Institut de génie civil; Institut scientifique de service public-Issep; Institut supérieur industriel Gramme; Institut St-Laurent; Maison de la métallurgie et de l'industrie; MMI; Neurones Cartoon; SA New EVS; Siemens-Nixdorf-Liège; Spacebel Instrumentation; Technifutur.

Herstal. SA Techspace Aero (ex-FN-Moteurs).

Ougrée. Cockerill-Sambre.

Seraing. Cockerill Mechanical Industries.

Embourg. Deltatec.

Alleur. Dinh-Telecom; Sofelec.

Oupeye. Groupe Terre; Mecalec; io Electronique.

Vaux-sous-Chèvremont. Magotteaux International.

Huy. Ecapi.

Hannut. Ensas.

Visé. Owens Corning.

Verviers. Julien; Automation Robotics; Centre de recherche et de contrôle lainier et chimique.

Dison. Plastiflac.

La fécondation par le redéploiement

Près de la moitié des participants, une septantaine d'entreprises et organismes de recherche et de développement sur un total de quelque cent cinquante, sont «liégeois». Un inventaire largement nourri par l'Université. L'instrument de liaison et de coopération entre l'ULg et l'Industrie, «Interface», décline quasiment tous les domaines de la technique et de la science, s'efforce de conjuguer le verbe être au présent et au futur.

Serait-il fini le temps où Liège ne vivait que de souvenirs? Oui et non. La nostalgie n'a pas disparu mais, de plus en plus, elle ne subsiste que pour se souvenir qu'y céder c'est mourir. De la mécatronique à la génétique, de la thermodynamique à l'architecture, de la mécanique des fluides géophysiques à celles des matériaux la province ne semble vouloir être fécondée désormais que par le germe du redéploiement. Que l'événement technologique coïncide avec l'événement culturel à Liège, n'est pas pour contredire cette quête de renouveau: Cobra n'est-il pas synonyme de bouillonnement créatif?

GUY DEPAS