Le grand soir approche

MOREL,PIERRE

Page 36

Mardi 15 juin 2010

Musique endiablée, visages partout souriants et pompes à bière fort sollicitées : c’était à nouveau la fête à La Braise, le local du PTB+, place Saint-Léonard, ce dimanche. Logique : après le PS, le PTB+ est le parti qui progresse le plus (et à peu près partout) par rapport à 2007.

« Nous triplons notre score sur la province, et nous grimpons partout, parfois de manière très significative, souligne la tête de liste Raoul Hedebouw. Sur l’arrondissement de Liège, on frôle les 5 %. On peut parler d’une véritable percée. Et sur le canton de Liège, notre score de 4,24 % nous offrirait un élu à l’élection communale ! »

Ce qui n’est pas anodin. Depuis que le « Parti des Travailleurs » a décidé, il y a quelques années, de changer de stratégie (moins de sectarisme idéologique, plus de proximité, des campagnes très agressives, voire démagogiques pour certains), il a largement capitalisé sur sa présence locale. Ainsi, ses deux meilleurs scores sont réalisés là où il a des élus communaux. 9,83 % (en progression de 3,82 %) à Herstal, désormais, c’est plus qu’Ecolo et presqu’autant que le CDH. À Seraing : 7,25 % (+ 4,39). « Et il ne faut pas oublier qu’une partie de notre électorat naturel dans ces communes ne… peut pas voter aux fédérales car il est non-belge », souligne un élu local.

Mais le parti pointe de belles progressions hors de son « biotope » naturel : de 0,35 à 1,9 % à Huy ; de 0,4 à 1,69 à Verviers ; de 0,5 à 1,8 à Waremme. « Nous sommes un parti en devenir, harangue Raoul Hedebouw. Qui s’implante et qui deviendra grand. » Sous les vivats, l’homme constate ensuite le recul du MR : « L’électeur a montré qu’il ne voulait pas des coupes sociales des libéraux. Mais ici, au PTB, on pense que le PS n’est pas un vrai parti de gauche. Ce n’est pas une campagne qui s’achève : c’est une campagne qui commence, contre les coupes sociales. »

« On a gagné, alors ? », demande un quidam au bar. « Ben… On est bons, en tout cas ! », lui répond un autre.

Les « petits »

Percée générale Alors qu’en 2007, seuls le FN et le PTB avaient dépassé la barre des 1 % à Liège, le PTB (3,09 %), le PP (3,08 %), Wallonie d’abord (1,51 %), le RWF (1,4 %), le Front des gauches (1,13 %), Vivant (1,03 %) et le Parti Pensionné (1,1 %) y arrivent.

PP

Un peu plus de 3 % pour une première participation, c’est, pour la tête de liste du Parti Populaire Philippe Chansay-Wilmotte, « un bon résultat ». « On espérait 3 % avant la campagne, explique-t-il. Mais pour être honnête, quand on a vu l’enthousiasme des gens pendant la campagne, on espérait un peu mieux. Mais désormais, il faudra compter avec nous ! »

Front des gauches

Le score peut sembler modeste, mais la tête de liste Pierre Eyben estime que c’est « pas mal ». « On n’a qu’un mois d’existence et c’est toujours difficile de lancer un nouveau parti, surtout à gauche à Liège où il y a déjà le PTB. On a eu très peu de relais médiatique aussi, et, vu les conditions, c’est bien. C’est… meilleur que le PTB en 2007, d’ailleurs ! »

Extrême droite En 2007, l’ensemble des listes (FN, Force Nationale, Wallon) faisait 5,30. Désormais, le seul Wallonie d’abord doit se contenter de 1,5 %…