Le GSM reste bien trop cher en Belgique

DE BOECK,PHILIPPE

Page 1

Samedi 22 août 2009

Les Belges payent chaque année 900 millions d’euros en trop, le plus souvent parce que leur tarif n’est pas adapté à leur consommation réelle. » Ce chiffre est avancé par Test-Achats et il concerne le coût des communications GSM dans notre pays. L’organisation de défense des consommateurs a mené une grande enquête en comparant 1 .500 tarifs de téléphonie mobile en Europe. Et le constat est assez dur pour la Belgique. Test-Achats dénonce le manque de concurrence réelle entre les opérateurs et demande un plafonnement du prix des SMS à 6 cents.

P.2 l’édito

P.21 nos informations

Le GSM reste trop cher

Télécoms Test-Achats veut plafonner le prix des SMS à 6 cents

Les Belges payent chaque année 900 millions d’euros en trop, le plus souvent parce que leur tarif n’est pas adapté à leur consommation réelle. » Ce chiffre avancé par Test-Achats démontre à quel point il est important de bien choisir son tarif (1), que l’on soit abonné (55 % des cas) ou que l’on ait opté pour des cartes prépayées (45 %).

Il est vrai que les opérateurs ne facilitent pas les choses et font tout pour brouiller les pistes entre les différentes offres tarifaires plus complexes les unes que les autres. Ce qui rend les comparaisons difficiles et laborieuses.

C’est pourtant ce qu’a tenté de faire Test-Achats en diffusant vendredi les résultats de sa toute dernière comparaison européenne des tarifs de téléphonie mobile. Comparé à l’étude de l’OCDE diffusée il y a deux semaines et qui se basait sur des tarifs 2008, l’étude de l’organisation belge de défense des consommateurs se base sur les tarifs de mai 2009 en vigueur dans huit pays limitrophes et/ou fort prisés comme destination de vacances.

Au total, ce sont plus de 1.500 tarifs qui ont été passés au crible par Test-Achats et ses associations sœurs aux Pays-Bas, en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne, au Portugal, en Italie et en Espagne. Le grand vainqueur est la Hollande qui arrive systématiquement en tête, suivie du Royaume-Uni. La Belgique se situe en milieu de classement, le pays le moins intéressant étant l’Espagne.

Les profils retenus pour ce comparatif sont ceux de l’OCDE élaborés pour le secteur, à savoir le « light » (45 minutes d’appel par mois et 33 SMS par mois), le « medium » (2 heures d’appel, 50 SMS), le « high » (4 heures, 55 SMS) et le « SMS intensif » (40 minutes, 250 SMS).

Dans la catégorie des petits consommateurs, la formule la plus intéressante est celle d’Aldi Talk avec carte prépayée : 8,72 euros/mois. Base arrive juste derrière avec un abonnement à 10 euros. Mobistar et Proximus suivent respectivement avec 12,01 et 13,95.

Dans la catégorie des utilisateurs moyens, c’est Toledo qui est le plus intéressant avec un coût de 14,2 euros par mois. Pour le même profil, Base arrive à 18,67, Mobistar à 24,3 et Proximus à 29,63 euros par mois. Dans le classement des « grands » consommateurs, Toledo est de nouveau le plus intéressant avec sa formule d’abonnement à 25 euros. Base arrive à 35,28 suivis de Mobistar (45 euros) et Proximus (50 euros).

La seule catégorie dans laquelle les opérateurs belges obtiennent de bons scores est celle des utilisateurs intensifs de SMS. Trois opérateurs y proposent une offre à 15 euros : Mobistar (MyMusic), Proximus (Pay&Go Generation) et Mobile Vikings.

D’après Test-Achats, les tarifs restent élevés en Belgique pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce qu’il n’y a pas de vraie concurrence, notamment parce que le régulateur des télécoms (IBPT) « n’est pas très efficace » et que « la moindre de ses décisions est systématiquement contestée en justice par les opérateurs ». Ce qui empêche une baisse, par exemple, des tarifs dits de terminaison, c’est-à-dire ceux que les opérateurs paient entre eux, par exemple quand un numéro Mobistar appelle un numéro Proximus.

Au niveau des SMS, l’organisation réclame un plafonnement à 6 cents. Pourquoi ? « Parce qu’il est aberrant de payer davantage pour un SMS national que pour un SMS transnational envoyé en roaming, dont le tarif maximal est 13 cents », conclut Jean-Philippe Ducart de Test-Achats.

(1) Un comparateur de prix est en accès libre sur test-achats.be jusqu’au 29 août.

P. 2 L’éDITO

Réaction

Et les bonus ?

Proximus, le principal opérateur GSM du pays avec une part de marché de 43 %, a réagi à l’étude de Test-Achats en relevant que celle-ci « ne tenait pas compte des bonus offerts sous forme de SMS et de minutes d’appels gratuits ».

En matière de tarifs de terminaison, Proximus se dit favorable à davantage de symétrie entre opérateurs.