Le kit qui fait hurler les élus flamands de Bruxelles

VANOVERBEKE,DIRK; DUBUISSON,MARTINE

Page 6

Jeudi 10 mai 2012

Flandre La brochure de Bourgeois distribuée dans leur pays d’origine aux candidats à l’immigration montrée du doigt

Un des dossiers phares de Geert Bourgeois, le ministre (N-VA) des Affaires intérieures, le « kit de départ » pour candidats immigrés en partance pour la Flandre ( Le Soir des 5 et 6 mai) n’est pas du tout apprécié par certains parlementaires flamands de Bruxelles.

Voici une dizaine de jours, le ministre s’était envolé pour le Maroc afin d’y présenter son dernier projet : un pré-parcours d’intégration, destiné aux candidats à l’immigration, avant qu’ils ne quittent le pays.

Ce kit de départ comprend une brochure, un DVD déclinant une série de témoignages d’immigrés, un dictionnaire et une liste des papiers nécessaires à l’immigration.

Le contenu de cette brochure fait déjà hurler certains élus flamands de la capitale, qui se sont livrés à Brussel Deze Week.

La brochure précise notamment que le Flamand aspire au silence après 22 heures, n’apprécie pas les visites impromptues et ne vit pas en rue mais surtout à la maison. Qu’il accorde beaucoup d’importance à la ponctualité. On apprend aussi que les Flamands ne vivent pas avec leurs enfants adultes, que la vie en Flandre est chère et que, dans la majorité des couples, les deux partenaires travaillent pour subvenir à leurs besoins. Conclusion : il est important de trouver du travail quand on vient s’établir au Nord du pays.

La brochure rappelle que discriminer quelqu’un parce qu’il est différent est punissable. Et qu’il est interdit de « faire du mal à son partenaire ou à ses enfants ».

« Scandaleux, s’insurge Fouad Ahidar (SP.A). On utilise des anecdotes pour stigmatiser toute une communauté. Je suis en faveur du parcours d’intégration. Mais expliquer aux immigrés la manière dont ils doivent vivre chez nous, c’est franchir la ligne rouge. »

Même critique chez sa collègue SP.A Elke Roex : « La culture flamande y est présentée de manière monolithique et la brochure n’est qu’une addition de clichés. »

« Cela me fait songer à la question légendaire sur la manière dont les Belges accommodent les choux-fleurs à la sauce blanche », ponctue la tête de liste Groen à Anvers Meryem Almaci.