LE MUSEE D'ORSAY VISITE VIRTUELLE SUR CD-ROM

DESALLE,PHILIPPE

Page 18

Samedi 9 mars 1996

ÉLECTRONIQUE

LE MUSÉE D'ORSAY

Visite virtuelle sur CD-Rom

Si l'époque des «beaux livres» n'est pas révolue, de nombreux vrais amateurs d'art risquent de leur préférer de plus en plus souvent certains CD-Rom. Nous évoquions ici même, la semaine dernière, le succès rencontré par le premier logiciel consacré au Louvre : il devrait être largement dépassé par celui que va sans nul doute connaître le «Musée d'Orsay». Entendons-nous : rien ne remplacera une véritable visite de musée. La perception d'une oeuvre est d'abord une question physique : l'oeil, le coeur et l'esprit ne recevront jamais un message de la même manière s'il passe par le filtre d'un livre ou d'un écran. Ceci dit, il faut admettre que la cohue qui se bouscule, parfois bruyamment, devant telle grande oeuvre n'est guère propice au recueillement qu'elle souhaite. Et il n'est pas toujours possible de se rendre à Paris simplement parce qu'on s'est réveillé en se disant : J'ai une envie subite et irrésistible d'admirer «le déjeuner sur l'herbe» d'Edouard Manet. Plus sérieusement, un CD-Rom ne remplace pas une présence physique dans un musée en raison de ses limitations : le Musée d'Orsay dispose d'environ 60.000 oeuvres dont deux à quatre mille seulement sont exposées. Et c'est une sélection - jugée représentative par les conservateurs de l'institution - de deux cents parmi celles-ci qui est présentée par le logiciel «Musée d'Orsay - Visite virtuelle». A défaut de pouvoir vous déplacer dans la capitale française, ce CD-Rom hybride Mac/PCD vous invite à exploiter la technologie «Quick Time VR» pour vous permettre d'arpenter les dalles du musée... comme si vous y étiez. En jouant des flèches du clavier ou de la souris, vous pourrez faire «tourner» telle et telle salle à 360o, ce qui vous donnera l'impression d'y être virtuellement présent. Très impressionnant. D'autant que cette approche graphique n'interfère en rien sur le sérieux de la présentation. Vous avez rejoint la section qui présente «Le déjeuner sur l'herbe» ? Cliquez dessus et l'oeuvre s'affiche en plein écran. Vous pouvez maintenant jouer de la «loupe» pour agrandir tel ou tel détail ou exploiter la fonction «échelle» afin de découvrir côte à côte deux oeuvres et en comparer les tailles respectives. Dans chaque cas, vous pourrez évidemment accéder à un grand nombre d'informations relatives à l'oeuvre ou à son auteur, découvrir dans «A propos» ce que les gens de l'époque en disaient ou prendre connaissance de récits historiques et culturels permettant d'illustrer les diverses créations : «Zola critique d'art», «Baudelaire et ses peintres», etc. La navigation se fait salle par salle, par courant artistique (quinze sont abordés ici : le Réalisme, le Naturalisme...), par ordre alphabétique ou, si vous avez démarré par la section «biographie», via la découverte d'autres oeuvres du même artiste. Tout au long de votre visite virtuelle, la fonction «guide» mémorisera votre parcours et n'hésitera pas à vous suggérer la vision de telle peinture ou de telle sculpture si elle la juge en conformité avec vos goûts personnels ! Intelligent, ce guide gardera trace de votre circuit et sera en mesure de vous signaler que vous n'avez pas encore vu ceci ni cela. On terminera par la fonction « album» qu vous permet de composer votre propre recueil d'oeuvres, de leur ajouter un éventuel commentaire personnel, de les exploiter sous forme de diaporama ou même - si vous disposez d'un accès à Internet, d'adresser votre sélection à un correspondant (celui-ci devant disposer du même logiciel, quelle que soit sa langue d'utilisation). On serait curieux de voir la réaction de Rodin, Gauguin, Monet, Van Gogh, Lalique ou Courbet en découvrant leurs oeuvres sur cet étonnant CD-Rom...

NEWS NEWS NEWS

Atari Corp. vient de fusionner avec JTS Corp., une entreprise californienne spécialisée dans la fabrication de lecteurs de disquettes qui employait à ce jour 1.300 personnes dans le monde (dont une partie importante dans l'usine indienne de Madras). La nouvelle entité s'appellera JTS, et Jack Tramiel, qui présidait jusqu'alors aux destinées d'Atari, n'en sera pas le P.-DG. Cette information est tombée alors que diverses rumeurs évoquent la possibilité de voir l'ensemble des licences Atari dans le secteur du jeu vidéo revendues à une ou plusieurs entreprises.

Après Compacq (en partenariat avec Fisher-Price), c'est au tour d'Apple de préparer le lancement d'appareils électroniques destinés à l'apprentissage et à l'éducation des plus jeunes. La nouvelle gamme s'intitulera «Apple for Kids» et sera destinée aux enfants de 2 à 6 ans.

Sega dément les rumeurs qui évoquaient son soutien au futur format 64 bits de la console 3DO. L'entreprise chère à Sonic reconnaît avoir étudié cette possibilité mais dit l'avoir abandonnée. Elle plancherait aujourd'hui sur sa propre future console 64 bits qui ne devrait néanmoins pas voir le jour avant au moins deux ans. Aujourd'hui, le mot d'ordre chez Sega semble être « Tout pour la Saturn !».

PHILIPPE DESALLE