Le paint-ball a repris des couleurs à Tournai

BROQUET,JULIEN

Page 11

Samedi 6 janvier 2007

Le paint-ball a repris des couleurs à Tournai

On pensait le paint-ball promis à un vif succès en Hainaut occidental quand, il y a une petite quinzaine d'années, un établissement indoor s'était installé à Amougies. Depuis l'été dernier, ses pratiquants frontaliers disposent d'une aire de jeu officielle dans le Tournaisis. Deux terrains extérieurs ont été aménagés sur le site des écuries de Thimougies : l'un à structure gonflable totalement modulable, l'autre à structure fixe.

« Le paint-ball est méconnu, mal considéré, estime Frank Baisieux, le maître des lieux. Il n'est pourtant pas aussi violent que la boxe, où des gens se tapent dessus jusqu'à s'ouvrir l'arcade. Il peut permettre de créer des liens entre collègues, de décharger la frustration de la semaine. C'est autant un jeu de tir qu'un jeu de drapeaux, de stratégie : vous pouvez très bien gagner sans tirer une balle. » Toujours est-il qu'il faut distinguer la pratique interdite, dans les bois, les usines abandonnées, de celle en plaines réservées à cet effet, avec vareuses. « Il n'est pas évident de trouver un endroit encadré et sérieux où pratiquer la discipline. Ceux qui s'adonnent au paint-ball de manière sauvage, par exemple en pleine nature, ne donnent ni une bonne idée ni une bonne image de ce que nous faisons. » Ce qui déteint sur la cote de popularité et le nombre d'initiés.

Pourtant, à Thimougies, les lanceurs - on ne parle pas d'arme, de pistolet ou de flingue pardi, c'est grossier - sont des semi-automatiques qui fonctionnent à air comprimé et avec des billes biodégradables. « Le paint-ball existe depuis le début des années 80. Aux Etats-Unis, il est tellement développé que des chaînes de télé câblées lui sont consacrées. En France, où il est en plein boom, les pouvoirs publics n'hésitent pas à le soutenir. Notamment en mettant des terrains à disposition. Chez nous, il commence seulement à rentrer dans les moeurs. Mais ce n'est pas grâce au soutien des autorités. »

Infos : billau@swing.be

ou 0494.28.38.80.