Le Pont des trous sera élargi !

DURIEUX, SANDRA

Page 19

Jeudi 7 octobre 2010

Tournai La décision est prise

Voilà plus de deux ans maintenant que les experts de la Ville de Tournai et de la Région wallonne se cassent la tête sur cette question : comment permettre le passage des bateaux de plus de 2.000 tonnes sur l’Escaut sans toucher au goulet d’étranglement que constitue le Pont des trous à Tournai ?

Car l’édifice est très cher au cœur des Tournaisiens au même titre que la cathédrale et le beffroi. Et cela, malgré le fait qu’il n’est pas classé en raison de sa reconstruction complète après la guerre. Deux solutions se confrontaient jusqu’ici : l’élargissement des arches du pont plébiscité par la Région wallonne en raison de son coût et de sa mise en œuvre raisonnables et le contournement du pont, préféré par les autorités communales de Tournai, car plus facile à « défendre » auprès des citoyens. Mais il semble que l’arrivée de Rudy Demotte à la tête de l’Union socialiste communale de Tournai a fait évoluer les opinions sur le délicat dossier.

C’est le député MR Jean-Luc Crucke qui l’annonce en primeur ce mercredi : « L’agrandissement de l’arche centrale, c’est donc la décision qui vient d’être prise, au sein de la section locale du PS tournaisien, assure-t-il. Comme les temps changent ! J’aurais cru que cette décision aurait été prise au sein du conseil communal. Heureusement, il paraît que c’est en accord avec le bourgmestre de Tournai », ironise le député.

« Peu importe l’endroit où la décision est prise, du moment qu’elle est prise avec enthousiasme », a confirmé le ministre Lutgen, pour qui l’élargissement de l’arche centrale était la meilleure solution : « Elle concilie respect du patrimoine architectural et transport fluvial, tout en ne nécessitant pas d’expropriation. »

Quant au plan mobilité, il sera discuté au sein de l’étude d’incidence. Les travaux sont estimés entre 13 et 14 millions d’euros et devraient débuter début 2013. « Pas avant car il s’agit d’une procédure lourde », a prévenu le ministre.

Reste à connaître l’avis des Tournaisiens sur cette décision.