La césarienne rend l’accouchement cher

GUTIERREZ,RICARDO

Page 6

Mercredi 11 juillet 2012

santé L’intervention chirurgicale enchérit la mise au monde de 40 %, en moyenne

Un accouchement par césarienne n’est pas sans risques. Pour la mère comme pour l’enfant »… Le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) avait déjà pointé « la proportion inquiétante de césariennes dans certains hôpitaux ». Les Mutualités libres (ML) constatent, elles aussi, le recours accru à cette intervention chirurgicale qui consiste à extraire l’enfant de l’utérus maternel par incision de la paroi utérine.

Les ML ont passé au crible les accouchements facturés à leurs affiliés, en 2010. Premier constat : près d’une naissance sur cinq (19 %) intervient suite à une césarienne… Soit près de deux fois plus qu’il y a vingt ans, alors que ce mode d’accouchement, selon le KCE, entraîne un risque accru de souffrance périnatale.

Si les bébés césarisés présentent un plus grand risque de se retrouver en soins intensifs néonataux que les nouveau-nés issus d’un accouchement classique, leur prise en charge s’avère aussi plus coûteuse, tant pour la collectivité que pour la patiente.

Les ML établissent le coût moyen d’un accouchement par voie naturelle à 4.004 euros, dont 1.095 euros à charge directe de la patiente. L’intervention par césarienne revient à 5.554 euros (39 % plus cher), dont 1.541 euros (41 % plus cher) de contribution personnelle.

La différence de coût s’explique par une durée d’hospitalisation plus longue (6 à 7 jours, après une césarienne, contre 4 à 5 jours après un accouchement classique), mais aussi par les suppléments d’honoraires et de chambre facturés par l’hôpital. Les ML revendiquent un plafonnement de ces compléments, estimant que la contribution des patientes aux dépenses (28 % en moyenne) est déjà assez élevée.

Les ML n’hésitent pas à suggérer aux autorités publiques d’inciter les femmes qui ne présentent pas de grossesse à risque de recourir aux « maisons d’accouchement » (hors hôpital) (1), voire d’accoucher à domicile.

Actuellement, en Belgique, 99,3 % des femmes accouchent à l’hôpital. Contre 70 %, aux Pays-Bas.

(1) On en compte quatre, en Wallonie : la Maisonnée à Liège, L’Arche de Noé à Namur, Clinisoins à La Louvière, et La Dixième Lune à Welkenraedt.

le prix

5.554 euros

C’est le coût moyen d’une césarienne, en Belgique, selon les factures établies pour le compte des affiliés des Mutualités libres, en 2010. Sur ces 5.554 euros, une contribution personnelle de 1.541 euros est à charge de la patiente. L’accouchement « classique », lui, est facturé 4.004 euros, dont 1.095 euros pour la patiente.