Le Real à la conquête d’un trône perdu

VOLPE,ANGELO

Page 26

Mardi 10 mars 2009

Ligue des champions 1/8es de finale retour

Éliminés ces 4 dernières années à ce stade de l’épreuve, les Madrilènes jouent leur va-tout à Liverpool.

Depuis la création de la Coupe des clubs champions, devenue depuis 1992-93 la Ligue des champions, le Real Madrid a établi pratiquement tous les records. Premier club à remporter l’épreuve (1956 face au Stade Reims), plus grand nombre de victoires (9), plus grand nombre de finales disputées (12), le Real possède aussi dans ses rangs le meilleur buteur (Raul, 62 goals) de l’histoire d’une compétition qui lui échappe pourtant depuis 2002 et le triomphe signé Zinédine Zidane, contre le Bayer Leverkusen, à Glasgow.

Les dirigeants espagnols ont, évidemment, pointé le rendez-vous du samedi 22 mai 2010 à… Madrid où ils espèrent garder à Santiago Bernabeu le prestigieux trophée qu’ils n’ont cependant pas l’intention de laisser à la concurrence cette année. D’autant qu’une nouvelle élimination, la cinquième consécutive, au stade des huitièmes de finale serait plutôt mal accueillie par leurs socios qui éprouvent déjà des difficultés à accepter la domination de Barcelone en championnat. Le Real va donc devoir se faire violence, ce mardi soir, à Anfield Road où les Reds auront tout le loisir de gérer le résultat acquis à l’aller grâce à une reprise de la tête de Benayoun. Une situation que les Anglais affectionnent particulièrement comme en atteste le déroulement de la manche initiale. Rafael Benitez avait ce soir-là mis en échec son compatriote Juande Ramos en laissant en permanence l’initiative à des Merengues incapables de déstabiliser un adversaire pourtant privé pendant 88 minutes de son maître atout : Steven Gerrard.

Pour refaire leur handicap (0-1), les équipiers de Raul devront se montrer plus efficaces face à des Reds devenus de grands spécialistes de la C1 puisque sous l’impulsion de Benitez, ils ont atteint les demi-finales à trois reprises au cours des quatre dernières campagnes.

La Juventus, Arsenal, le Bayern Munich, l’AS Roma ont donc été ces dernières années les bourreaux du Real en huitièmes de finale. Le tour de Liverpool est-il venu ou les Madrilènes vont-ils redorer un blason qui n’inspire plus vraiment la crainte à travers l’Europe. La raison ? L’inconstance dont souffre un cercle où la rivalité entre présidents – Florentino Perez, Ramon Calderon et Vicente Boluda se sont succédé depuis 2000 – ne permet plus une gestion saine et sereine d’une institution aussi aimée que détestée par les amateurs de football du monde entier. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé puisque depuis l’ultime parcours victorieux de 2002, ni les achats de joueurs exceptionnels (Ronaldo, Beckham, van Nistelrooy, Cannavaro, Robinho) ni la succession d’entraîneurs prestigieux (Queiroz, Camacho, Luxemburgo, Capello, Schuster) n’ont ramené la sérénité dans un club où le culte de la victoire est porté à son paroxysme.

Liverpool - Real constituera, aussi, l’occasion de revoir à l’œuvre au plus haut niveau Frank De Bleeckere qui a laissé un bon souvenir chez les Reds. L’arbitre flandrien avait en effet exclu, en février 2008, Marco Materazzi, une décision qui avait lancé les Reds sur une voie royale contre l’Inter. Les défenseurs madrilènes sont prévenus.

programme

LIGUE DES CHAMPIONS

Huitièmes de finale retour

Mardi

Liverpool (Ang) - Real Madrid (Esp) (1-0) 20h45

Juventus (Ita) - Chelsea (Ang) (0-1) 20h45

Panathinaikos (Grè) - Villarreal (Esp) (1-1) 20h45

Bayern (All) - Sporting Lisbonne (Por) (5-0) 20h45

Mercredi

Porto (Por) - Atletico Madrid (Esp) (2-2) 20h45

Barcelone (Esp) - Lyon (Fra) (1-1) 20h45

AS Roma (Ita) - Arsenal (Ang) (0-1) 20h45

Manchester (Ang) - Inter Milan (Ita) (0-0) 20h45