LE SRI NOUVEAU SE CONSTRUIT...A PETIT FEU

RENETTE,ERIC

Page 17

Mercredi 18 novembre 1992

Van Der Biest ouvre le bal des réticences intercommunales incendiaires à Grâce-Hollogne

Le SRI nouveau se construit... à petit feu

Le collège et la majorité socialiste de Grâce-Hollogne ont décidé de ne pas inscrire l'intercommunalisation du SRI (Service Régional d'Incendie) à l'ordre du jour du conseil communal avant la fin novembre. Lundi soir, au conseil communal, le bourgmestre Alain Van Der Biest a le mérite d'être clair: Le dossier n'est pas complet, il existe encore des lacunes dans le montage financier, notamment sur l'intervention budgétaire de la Province et de l'État ou sur le problème des pensions du personnel. Sa commune ne s'engagera pas à la cravache sur un projet aussi important. Loin de jouer cavalier seul, il relaye les hésitations des bourgmestres d'autres communes quant aux modalités de constitutions de la nouvelle intercommunale. Au passage, il en profite, sans doute, pour redonner un petit coup d'éperon dans le monde politico-liégeois qui l'aurait peut-être un peu vite oublié...

En dehors des problèmes salariaux débattus par les syndicats des «pompiers», le choeur des communes potentiellement partenaires du nouvel SRI semble se jouer à plusieurs voix, celle de Van Der Biest n'étant sans doute pas la plus aiguë.

Ne pas agir dans la précipitation prône l'ancien ministre des communes à Grâce-Hollogne, tandis qu'au même moment, à Liège en début de soirée, ces mêmes hésitations alimentaient la rencontre entre son successeur, Guy Mathot, et les cinq bourgmestres représentant les entités devant être associées dans l'intercommunale. Notamment, Marcel Neven, bourgmestre libéral de Visé, qui expliquait au ministre sa crainte de voir la clef de répartition des charges financières proposée figer la situation pour les quinze prochaines années.

Parallèlement, ce que Van Der Biest ne pouvait savoir, un accord de principe semble avoir été conclu au sujet des pensions du personnel de l'ex et du futur SRI. La Ville de Liège garderait à sa charge celles qui sont déjà allouées au personnel retraité, tandis que l'intercommunale aurait à gérer celles à venir. Cette solution satisfera-t-elle les bourgmestres des autres communes appelées à rejoindre Liège et Juprelle dans l'intercommunale et, partant, Grâce-Hollogne et son bourgmestre?

Enfin, au terme de l'entretien, le ministre Mathot a annoncé qu'il ferait de nouvelles propositions à ses interlocuteurs ce jeudi.

E. R.