Le très chic Lanvin s’invite chez H&M

HUON,JULIE; AFP

Page 34

Mardi 23 novembre 2010

Mode

A l’heure où vous lirez ces lignes, de bien moins raisonnables que vous seront déjà dans la rue Neuve à Bruxelles, sur le Meir, à Anvers, à Liège ou Hasselt, soit devant l’un des 200 magasins H&M dans le monde depuis bien avant l’aube.

Des fashion victimes qui ont entendu dire que ce matin, le géant suédois de l’habillement met en vente la collection dessinée par Alber Elbaz pour Lanvin. S’associer avec un grand nom de la couture, ça devient une tradition chez H&M : Comme des Garçons, Sonia Rykiel, Roberto Cavalli, Stella McCartney, Viktor & Rolf, Jimmy Choo l’an dernier et des pop stars comme Madonna ou Kylie Minogue ont tous signé un jour un contrat exclusif avec la grande chaîne de confection.

« Dès six heures du matin, on distribue les bracelets, explique-t-on au service presse de H&M. L’an dernier, ça a très bien fonctionné. On évite le chaos. A huit heures, on ouvre les portes. A l’intérieur du magasin, il y a un “shop in shop” fermé par des barrières et selon la couleur de votre bracelet, vous entrez par groupe de vingt. Là, vous avez quinze minutes pour faire votre choix, sachant qu’on ne peut emporter un article que dans une seule taille ». Histoire d’éviter la revente.

Du Lanvin entre 99 et 149 euros, on comprend que ça fasse s’en lever tôt. Des robes cocktail, des tenues de soirée, des petits tee-shirts tout simples : la formule satisfait visiblement le client et le géant de la mode. En faisant appel à Karl Lagerfeld, patron de la maison Chanel, en 2004, la marque avait boosté ses ventes de 25 %…

Et le couturier, là-dedans ? « Je m’étais toujours dit que je ne ferais jamais de collection grande diffusion, a expliqué Alber Elbaz. Mais ce qui m’a finalement intrigué, c’est l’idée que H&M aborde le luxe plutôt que Lanvin s’adapte à la grande diffusion. Et cela sans perdre en qualité ».

Détail amusant : seule la collection femme nécessite les bracelets colorés aujourd’hui. Pour la partie masculine du vestiaire Lanvin, pas besoin. Pfff. Comme si les hommes ne se crêpaient pas le chignon !