LES CATASTROPHES NATURELLES ONT TUE 11.000 PERSONNES EN 1996 LA NATURE MULTIPLIE SES MEFAITS

STAGIAIRE

Page 20

Mardi 31 décembre 1996

Les catastrophes naturelles ont tué 11.000 personnes en 1996

D'ouragans en séismes,

la nature multiplie ses méfaits

Le Sud a été sévèrement frappé par les caprices de la météo. Une disproportion en partie imputable aux déséquilibres économiques mondiaux.

Quelque 600 catastrophes naturelles ont fait plus de 11.000 morts cette année. Ces chiffres tristement impressionnants proviennent des calculs du premier réassureur du monde, Munich Ré. Ils ne diffèrent pas notablement de ceux de 1995, ce qui n'empêche toutefois pas la compagnie de se montrer plutôt pessimiste pour l'avenir. La tendance à la multiplication des catastrophes naturelles est, selon le réassureur allemand, un trait dominant de la fin de ce siècle.

Cette année, les dégâts provoqués par des catastrophes naturelles ont englouti l'équivalent de plus de 190 milliards de nos francs.

Les territoires frappés par ces calamités sont souvent les plus défavorisés et les moins aptes à réagir financièrement. Il ne faut cependant pas généraliser, précise Gerhard Berz, directeur du département géo-scientifique de Munich Ré. La division Nord - Sud n'est pas un concept qui reflète exactement la situation des Etats au niveau des assurances contre les catastrophes naturelles. Certains pays du Sud, tels que l'Afrique du Sud, possèdent une couverture de plus en plus efficace. Mais il est certain que le degré d'assurance des pays du tiers monde est très faible et qu'ils sont les premiers à devoir supporter les coûts de semblables catastrophes.

Et 1996 est, sur ce plan, une année exemplaire. De la fin de juin à la mi-août, la Chine a été victime d'inondations sans précédent au cours de ce siècle. En effet, quelque 2.700 personnes sont mortes dans ces inondations extraordinaires ou à la suite des glissements de terrain qu'elles ont provoqués. Plus de deux millions de personnes ont en outre vu leurs habitations détruites par les flots et les dégâts se chiffraient à 20 milliards de dollars.

Aux Etats-Unis, l'ouragan Fran, qui occupe la deuxième place sur l'échelle des catastrophes naturelles de l'année écoulée, a été fatal à une trentaine de personnes et a causé plus de 3 milliards de dollars de dégâts.

- Il est consternant de voir, ajoute Gerhard Berz, l'ampleur de la différence séparant les deux pays au niveau du pourcentage des individus assurés contre de telles calamités : 50 % aux Etats-Unis contre 1 % seulement en Chine.

Plusieurs facteurs alourdissent de manière spectaculaire le bilan de ces catastrophes naturelles. En premier lieu, la concentration toujours plus grande de population et de biens dans des villes de plus en plus grandes, et par ailleurs souvent situées dans des zones à risques. Ensuite, les changements de climat observés perturbent l'équilibre déjà fragile de la planète, ce qui renforce le caractère aléatoire de la météorologie et en conséquence les difficultés à réagir de façon optimale.

Les autres sautes d'humeur de Dame Nature se répartissent comme suit pour 1996 : 200 tempêtes, 170 inondations majeures, 50 tremblements de terre et 30 éruptions volcaniques. En Europe, les victimes des catastrophes paraissent bien peu nombreuses à l'échelle mondiale, mais on ne peut oublier les pertes provoquées par des pluies torrentielles, notamment au camping de Biescas, en Espagne.

N. B. (St.)